Fréquentation des lieux de culture : "La reprise est un peu molle", reconnaît Roselyne Bachelot

Elizabeth Martichoux poursuit son aventure à LCI et conserve les commandes de l'Interview Politique de 8H30. Avec son long format, Elizabeth Martichoux recevra, du lundi au vendredi, un invité au coeur des enjeux de la présidentielle, politique ou membre de la société civile.

INTERVIEW - Invitée d'Elizabeth Martichoux sur LCI, ce vendredi, Roselyne Bachelot, la ministre de la Culture, a dressé un constat de la fréquentation des lieux culturels depuis l'instauration du pass sanitaire.

"Ça va mieux, mais ça ne va pas aussi bien qu'on pourrait l'espérer." Depuis le 21 juillet dernier, l'accès aux cinémas, salles de concert, théâtres, musées et autres lieux de culture est conditionné à la présentation d'un pass sanitaire valide. Alors qu'ils étaient 88% à le faire avant la pandémie de Covid-19, près d'un Français sur deux ne s'est pas rendu dans un lieu culturel depuis l'entrée en vigueur de cette mesure sanitaire. C'est ce que révèle une étude Harris Interactive réalisée à la fin de l'été, commandée par le gouvernement et présentée par le ministère de la Culture, le 27 octobre dernier. 

Toute l'info sur

L'interview Politique

"Disons que cette reprise est un peu molle", reconnaît la ministre de la Culture Roselyne Bachelot, invitée d'Elizabeth Martichoux sur LCI, vendredi 19 novembre. "Au cinéma, quand on regarde en lissant depuis l'instauration du pass sanitaire, on a à peu près une baisse de fréquentation de 20%. Il y a des semaines, comme la semaine aux alentours de la Toussaint, où la fréquentation était pratiquement revenue à la normale. Il y a des choses qui varient selon les semaines", explique-t-elle, évoquant l'importance de la programmation en salles, avec "de très bonnes sorties", comme Aline de Valérie Lemercier, Kaamelott d'Alexandre Astier ou le nouveau James Bond Mourir peut attendre.

"Il y a une certaine forme de bipolarisation de la fréquentation"

"Ce qu'on observe, ce qui est un peu ennuyeux, c'est que les films d'auteurs ont du mal à trouver leur public", déplore, en revanche, la ministre. "Il y a une certaine forme de bipolarisation de la fréquentation, avec des films qui marchent bien et d'autres pas du tout. Est-ce qu'il s'agit de quelque chose de structurel parce qu'il y a des changements de pratiques de fond des Français ? Ça, c'est encore un peu difficile à traiter. Ou alors c'est un effet de queue de comète de la crise ? Sans doute un peu des deux."

Lire aussi

Face à Elizabeth Martichoux, Roselyne Bachelot met en avant le fait que la France est "le pays qui a consacré le plus d'argent public à la sauvegarde de son tissu culturel" dans cette crise, avec "près de 14 milliards d'euros" investis, "là où certains pays sont sur des budgets dix fois inférieurs". "Nous n'avons pas de sinistre culturel dans notre pays. Nous n'avons pas de dépôt de bilan dans le secteur de la culture. (...) On a porté à bout de bras" ce domaine de l'économie,  insiste-t-elle, prenant l'exemple des cinémas.

"Nous avons le plus grand réseau de salles de cinéma d'Europe, avec plus de 5000 écrans dans notre pays. Il y a des pays comme les États-Unis où les cinémas ont fermé en masse. Il y a eu une sorte d'effondrement des réseaux de cinéma. Dans notre pays, aucun cinéma n'a fermé", affirme-t-elle. "Nous avons aidé toutes les salles, y compris les salles municipales (...) parce que je veux garder le réseau des salles de cinéma. C'est l'un des premiers outils culturels auprès des Français."

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Inflexible face aux policiers, comment Cédric Jubillar justifie les incohérences entre sa version et celle des enquêteurs ?

EN DIRECT - Covid-19 : 10 millions de Français ont fait leur dose de rappel, selon Olivier Véran

Covid-19 : vacances de Noël avancées dans les écoles et rassemblements limités... la Belgique sur le qui-vive

Norvège : une fête d'entreprise vire au probable foyer du variant Omicron, la moitié des convives infectés

Vaccin : au bout de combien de temps mon pass sanitaire est-il actif après la 3e dose de rappel ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.