Covid-19 : Paris pourra-t-il vacciner 30 à 40% de sa population dès janvier ?

Covid-19 : Paris pourra-t-il vacciner 30 à 40% de sa population dès janvier ?

ORGANISATION - La mairie de Paris souhaite vacciner massivement sa population. Après avoir d'abord annoncé être en mesure de vacciner un tiers de sa population dès janvier, la municipalité a cependant reconnu qu'il serait "impossible" de tenir ce rythme.

Si un vaccin est mis sur le marché d'ici-là, la Ville de Paris sera prête à vacciner sa population dès le mois de janvier. Vendredi 20 novembre à l'issue d'une visioconférence avec la maire Anne Hidalgo, les maires d'arrondissement et le professeur Jean-François Delfraissy, l'adjointe à la Santé Anne Souyris a annoncé que la capitale serait en mesure de vacciner 30 à 40% de sa population dès le mois de janvier. Prioritairement "les plus de 65 ans et les plus fragiles"

Toute l'info sur

Covid-19 : la France touchée par une deuxième vague d'ampleur

Lire aussi

L'entourage de l'édile socialiste a ensuite pondéré cette annonce, précisant que Paris espérait vacciner "la population qui le souhaite, dès que cela sera possible". "C'est impossible 30 à 40% de vaccination dès janvier !", a estimé le premier adjoint Emmanuel Grégoire. 

Selon Anne Souyris, la campagne de vaccination sera menée sur cinq sites réquisitionnés pour l'occasion. Cette opération, "beaucoup plus rapide" que d'autres scenarii envisagés dans un premier temps par l'Hôtel de Ville et la préfecture de police, permettrait au public prioritaire d'être vacciné sur "convocation de la CPAM". L'adjointe a également annoncé que "les personnels soignants seront également prioritaires mais ne seraient pas pris en charge dans les centres dédiés". Suivra ensuite "une deuxième phase de vaccination" pour le reste des plus de deux millions de Parisiens, qui "se ferait en médecine de ville", a déclaré Anne Souyris. 

Tout faire pour éviter une troisième vague

Un scénario optimiste sachant que, si tout va bien, l'Agence européenne des médicaments (EMA) pourrait rendre un avis formel sur une autorisation de mise sur le marché des premiers vaccins dans "la deuxième moitié de décembre", selon la présidente de la Commission, Ursula von der Leyen.

Pour éviter une troisième vague et aider le gouvernement dans la gestion de l'épidémie, la mairie de Paris a pris le parti de réfléchir à ses propres mesures et souhaite être force de proposition pour l'exécutif. C'est dans cette optique qu'elle va mettre en place un "panel de citoyens" et "un comité consultatif", pour élaborer des décisions sanitaires avec les élus et obtenir une adhésion des citoyens. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - "Lever le confinement le 15 décembre, ce ne sera pas baisser la garde", souligne Gabriel Attal

CARTE - Confinement : regardez jusqu’où vous pourrez sortir autour de chez vous dès le 28 novembre

Allègement du confinement : les mesures détaillées jeudi à 11h par Jean Castex

"Cessons de dire des bêtises" : taxé de racisme après sa parodie d’Aya Nakamura, Omar Sy se défend

L'ouverture des stations de ski "impossible" pour les vacances de Noël

Lire et commenter