Le Pas-de-Calais fait exception au non-confinement, les élus locaux dénoncent une mesure inégalitaire

Le Pas-de-Calais fait exception au non-confinement, les élus locaux dénoncent une mesure inégalitaire

COVID-19 - La décision du gouvernement de limiter le confinement le week-end au seul département du Pas-de-Calais est jugée arbitraire et inégalitaire par certains élus du territoire.

L'Ile-de-France et les Bouches-du-Rhône ne seront pas confinées le week-end. Le Pas-de-Calais, oui. Après concertations avec les élus et arbitrage du gouvernement, le Premier ministre devrait annoncer ce jeudi en conférence de presse le confinement du département du nord de la France pour les trois prochains week-ends. Une décision qui questionne et suscite la colère de certains élus locaux du département concerné.

Toute l'info sur

Covid-19 : la France fait-elle les bons choix face au virus ?

Les dernières infos sur l'épidémie

Un taux d'incidence comparable à celui de la Seine-Saint-Denis

"Confinement le week-end chez nous et pas ailleurs avec les mêmes chiffres : mais qu’est-ce que le Pas-de-Calais a pu bien faire pour être traité de la sorte ?", s'est demandé le maire LR du Touquet Daniel Fasquelle sur Twitter. "Il y a le même taux d’incidence dans plusieurs départements d’Ile-de-France et on ne confine que dans le Pas-de-Calais ! Liberté, égalité, fraternité : quelle égalité dans cette République ? Y a-t-il des sous-citoyens en France qui n’ont qu’à se taire et subir ?"

L'élu fait référence au nombre de nouvelles contaminations observées depuis une semaine dans le Pas-de-Calais, similaire à celui de la Seine-Saint-Denis, que le gouvernement a choisi de ne pas soumettre à un confinement le week-end. Tous deux dépassent les 400 cas pour 100.000 habitants sur sept jours, bien au-dessus du seuil d'alerte maximale fixé à 250 par les autorités sanitaires.

"À partir de quel taux d'incidence on décide de confiner le week-end, à partir de quelle courbe épidémique il faut décider pour tout le monde la même règle ?", s'est exclamé le secrétaire national du PCF et député du Nord Fabien Roussel, mettant lui aussi en cause les arbitrages de l'exécutif. 

Un territoire accablé ?

Le gouvernement semble assumer de ne pas avoir pris seulement en compte les indicateurs sanitaires pour prendre ses décisions. Ce mercredi, une source gouvernementale a fait savoir à LCI que l'exécutif n'imposerait pas de confinement le week-end dans les territoires où les élus locaux n'en souhaitaient pas, comme à Paris où la maire Anne Hidalgo a jugé la mesure "inhumaine" - contrairement au Pas-de-Calais, où la demande a été formulée par le préfet. Aussi, la situation sociale ou démographique de chaque territoire a été prise en compte, par exemple la densité de population et l'exiguïté des logements en Ile-de-France et plus particulièrement en Seine-Saint-Denis.

Lire aussi

Pourtant, les élus du nord estiment eux-aussi que le Pas-de-Calais cumule les désavantages. "On est déjà une région qui souffre beaucoup (sur l'emploi), sous équipée en matière médicale, sous-dosée en vaccins, avec une surmortalité" à cause des maladies professionnelles contractées par les mineurs, a déclaré Fabien Roussel sur BFMTV. "Cette décision, qui fait presque figure de mesure d’exception, a pour effet de stigmatiser et de marginaliser les habitants du Pas-de-Calais", qui sont "sanctionnés et traités différemment parce que l’État accumule les défaillances", a estimé le maire RN d'Hénin-Beaumont Steeve Briois. C'est pour ces raisons que la maire LR de Calais Nathalie Bouchart a d'ores et déjà prévenu : "Nous faisons cet effort pour trois week-ends mais nous voulons notre dû pour les vaccins".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Éruption de la Soufrière à Saint-Vincent : des milliers d'évacuations dans la panique

Dîners clandestins : Brice Hortefeux plaide la bonne foi, Alain Duhamel se dit "piégé"

EN DIRECT - Le pic de la 3e vague atteint ? "Nous devons encore tenir", prévient Véran

Vacances confinées : ces Français qui trichent (sciemment ou sans le savoir)

Le vaccin Johnson & Johnson arrive ce lundi en France : ce qu'il faut savoir

Lire et commenter