Masque, couvre-feu : pour Corbière, la levée des restrictions est directement "liée au calendrier électoral"

Masque, couvre-feu : pour Corbière, la levée des restrictions est directement "liée au calendrier électoral"

CALCULS ELECTORAUX - Selon le député LFI Alexis Corbière, l'avancement de la levée du port du masque et du couvre-feu, annoncée par Jean Castex, est liée à la proximité des élections régionales et départementales.

En matière d'analyse des décisions sanitaires du gouvernement, Alexis Corbière et Xavier Bertrand seraient-ils sur la même longueur d'ondes ? Invité ce vendredi matin sur LCI, le député La France Insoumise (LFI) de Seine-Saint-Denis a affirmé que la levée plus tôt que prévu de l'obligation du port du masque et du couvre-feu "est liée au calendrier électoral".  "Le nier est une forme de naïveté", affirme-t-il, abondant dans le sens du président de la région Hauts-de-France, candidat divers droite à sa réélection. Sur franceinfo jeudi, il avait déclaré : "Je dis merci le premier tour des élections régionales parce que je suis pas dupe".

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

A quel stade en est l'épidémie, département par département ?
Je ne pense pas que ça fonctionne. C'est lourd, c'est un peu appuyé.- Alexis Corbière, député France Insoumise de Seine-Saint-Denis

Pour Alexis Corbière, cette annonce à quelques jours du premier tour des élections régionales et départementales ne doit rien au hasard. "Le message qui est envoyé, c'est un peu : 'On a réussi la sortie de la crise Covid'", explique le porte-parole de Jean-Luc Mélenchon. "Je ne pense pas que ça fonctionne. C'est lourd, c'est un peu appuyé", estime-t-il cependant. "Mais quelque part on peut comprendre le premier ministre qui a envie de faire une communication positive autour de ce qui a lieu."

Lire aussi

Si le député se réjouit tout de même de cette bonne nouvelle, estimant que le port du masque à l'extérieur "ne servait plus à rien et était assez agaçant", il avertit cependant sur les risques de reprise de l'épidémie, toujours présents. "Il y a un an, quand Jean-Luc Mélenchon avait averti sur les conditions de sortie du premier confinement en disant qu'il n'était pas bien maîtrisé et qu'il pourrait y avoir une seconde vague, on lui avait ri au nez", rappelle-t-il. "En vérité, nous avions quand même raison."

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : la France tout près des 1000 patients en réanimation

Covid-19 : doit-on s'isoler si l'on est déclaré "cas contact" et pleinement vacciné ?

Ce que l'on sait de la mort de Maxime Beltra, décédé à 22 ans après une injection du vaccin Pfizer-BioNTech

Le tableau des médailles des JO de Tokyo : la France stagne, après l'or en aviron

VIDÉO - Pour rassurer, Olivier Véran vaccine devant les caméras sa collègue Olivia Grégoire, enceinte

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.