Restaurants, cafés, culture... Les conditions d'indemnisation des pertes assouplies dès juin

La date du 19 mai est très attendue par les restaurateurs pour pouvoir rouvrir leur terrasse. Mais les conditions ne sont pas toutes les mêmes d'une ville à une autre.

DÉCONFINEMENT - Pour accompagner les professionnels des secteurs qui rouvriront partiellement le 19 mai, l'accès au fonds de solidarité va être facilité dès le mois de juin. Les professionnels y seront éligibles, même si leurs pertes de chiffre d'affaires sont inférieures à 50%, a indiqué lundi le ministre de l'Économie Bruno Le Maire.

Amélioré, renforcé et élargi "pour accompagner" les réouvertures. Alors que la France se prépare à rouvrir les terrasses et les musées, le 19 mai prochain, le gouvernement cherche à rassurer les professionnels de la restauration, de la culture et de l'événementiel. Le fonds de solidarité restera maintenu en l'état au mois de mai. Les conditions pour l'obtenir seront ensuite assouplies dès le mois juin pour englober plus de professionnels, a annoncé le ministre de l'Économie Bruno Le Maire, invité sur RTL lundi 3 mai. "C'est une incitation à la réouverture. C'est pour que chacun redémarre", a-t-il expliqué. 

"Nous changeons les règles pour vous accompagner dans cette réouverture", a détaillé le patron de Bercy sur RTL. "Que chacun se rassure, ce n'est pas parce que vous n'avez pas perdu 50% de votre chiffre d'affaires qu'on ne va prendre en compte vos pertes. (...) Nous allons améliorer le fonds de solidarité. Avant, pour y avoir accès, il fallait perdre 50% de son chiffre d'affaires ou être fermé administrativement. À partir de début juin, pour les hôteliers, les cafés, les restaurants, pour le monde de la culture et des spectacles, pour l'évènementiel, vous avez accès au fonds de solidarité, quelque soit votre perte de chiffre d'affaires."

Toute l'info sur

Coronavirus : l'impact économique de la pandémie

Une "clause de rendez-vous" fixée fin août

Indiquant vouloir faire du "sur-mesure qui tient compte de la réalité de la situation de chacun", le ministre de l'Économie et des Finances a pris l'exemple d'"un restaurateur qui rouvre, mais uniquement en terrasse, qui va perdre 30-40% de son chiffre d'affaires". "Il sera éligible au fonds de solidarité avec un chiffre d'indemnisation, que nous allons définir avec les professionnels de l'hôtellerie, de la restauration et des cafés dès cet après-midi", a-t-il ajouté. 

Le montant de ces aides, discutés lundi "à 15 heures" puis mardi avec le secteur de l'événementiel, sera toutefois dégressif "sur trois mois, juin, juillet et août".

Lire aussi

Conscient de la "brutalité" de cette dégressivité, Bruno Le Maire a proposé une "clause de rendez-vous" fin août avec les professionnels de l'hôtellerie-restauration, culture, du sport et de l'événementiel. Il sera décidé si "des aides complémentaires" sont encore nécessaires ou, en cas de reprise normale de l'activité, s'il n'y a "plus besoin de l'aide de l'État".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Euro : "Tellement fier", Karim Benzema partage sa joie de retrouver les Bleus

EN DIRECT - Gaza : la France appelle Israël à "garantir l'accès rapide et sans entrave de l'aide"

Espagne : arrivée record de 8000 migrants en une journée à Ceuta, 4000 renvoyés au Maroc

EN DIRECT - Covid-19 : nouvelle forte baisse du nombre de patients hospitalisés en réanimation

Covid-19 : un tiers de la population de l'UE a reçu au moins une dose

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.