Emmanuel Macron : "Les semaines qui viennent vont être le point de bascule"

Vacciner "matin, midi et soir", alors que moins d'un Français sur dix a été vacciné jusqu'à ce jour. Emmanuel Macron a promis d'accélérer la cadence. Ainsi, 3,5 millions de personnes âgées de 70 à 74 ans vont pouvoir recevoir une première dose.

FIXER UN CAP - En déplacement à Valenciennes, Emmanuel Macron a annoncé l'extension de la vaccination à toutes les personnes de plus de 70 ans et précisé les objectifs des semaines à venir, dans un contexte épidémique particulièrement critique.

Alors que la France redoute une nouvelle tempête sur le front de l'épidémie, Emmanuel Macron, sous le feu des critiques de l'opposition et du scepticisme de nombreux soignants, veut fixer un cap aux Français pour les prochaines semaines. Le chef de l'État s'est rendu mardi matin à Valenciennes pour une visite sur le thème de la vaccination, l'occasion pour lui d'annoncer une nouvelle accélération de la campagne en cours, avec son extension à tous les Français de plus de 70 ans

"Les semaines qui viennent vont être le point de bascule", a expliqué à l'occasion de le président de la République. "Entre avril et juin, on va changer de dimension." Au-delà des nouveaux renforts de doses dans les régions les plus touchées, il a rappelé l'objectif retenu par l'exécutif - 10 millions de personnes vaccinées mi-avril. Une première échéance qui permettrait de protéger les personnes vulnérables et donc, estime-t-il, de "réduire la pression sur les hôpitaux". 

Toute l'info sur

La France fait-elle les bons choix face au virus ?

Les dernières informations sur l'épidémie et le déconfinement

"C'est une course de vitesse dans laquelle il faut préserver la confiance de nos concitoyens", a-t-il ajouté, précisant que les pharmaciens, autorisés à vacciner, seraient particulièrement mis à contribution entre le printemps et l'été. "À partir de début avril, on aura de plus en plus de doses, donc notre objectif c’est qu’on ouvre à de plus en plus de populations, avec des opérations spéciales sur certaines professions comme les enseignants", a-t-il indiqué. 

"Les prochaines semaines seront très dures sur le plan du virus et sur le plan hospitalier", a reconnu par la suite le chef de l'État auprès de journalistes. 

"Pas de vacances pour la vaccination"

"Le cœur de la bataille, ce sera la vaccination, matin, midi et soir", a également martelé le chef de l'État. "Il n'y a pas de vacances ou de jours fériés pour la vaccination, nous devons vacciner au maximum", a-t-il ajouté, assurant que l'Union européenne était "très mobilisée" pour obtenir les doses promises, notamment, par le laboratoire AstraZeneca. 

Lire aussi

Au lendemain de la présentation par son gouvernement du nouveau slogan accompagnant les restrictions sanitaires - "Dedans avec mes proches, dehors en citoyen" -, Emmanuel Macron a par ailleurs assuré connaître "l'inquiétude et la lassitude de nos concitoyens" et lancé un appel "à la conscience collective, à faire très attention, avec le respect des mesures, en particulier pour le télétravail"

La politique vous intéresse ? Découvrez la version podcast de l'Interview Politique de Jean-Michel Aphatie

Écoutez ce podcast sur votre plateforme d'écoute préférée !

Chaque matin Jean-Michel Aphatie reçoit des invités politiques de premiers plans pour les interroger sur des questions d’actualité. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Chute (incontrôlée) d’une fusée chinoise ce week-end : où va-t-elle retomber sur Terre ?

Vincent éliminé de "Koh-Lanta" : "En rentrant, je me suis inscrit à une formation pour devenir coach de vie"

Jérusalem : au moins 180 blessés dans des heurts entre Palestiniens et police israélienne

Savoie : sept morts dans deux avalanches, le risque "particulièrement élevé" ce week-end

"S'il reste quelques bracelets anti-rapprochement..." : l'ironie de Le Pen sur Dupond-Moretti suscite l'indignation

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.