Pass sanitaire : une mesure "contraignante" et "contre-productive", estime le Dr Christian Prudhomme

Pass sanitaire : une mesure "contraignante" et "contre-productive", estime le Dr Christian Prudhomme

INTERVIEW POLITIQUE - Alors que le pass sanitaire est étendu depuis une semaine à de nouvelles activités du quotidien, le Dr Christophe Prudhomme a vilipendé sur LCI "une mesure contraignante" et craint qu'elle ne soit "contre-productive".

Il est pour la vaccination d'un "maximum de gens". Mais dénigre complètement l'élargissement du pass sanitaire pour lutter contre le Covid-19. Au lendemain d'un nouveau samedi de mobilisation contre l'extension de ce dispositif, en vigueur depuis le lundi 9 août, l'urgentiste Christophe Prudhomme était l'invité de La Matinale de LCI ce lundi 16 août. Particulièrement remonté, il a regretté la mise en place "autoritaire" de cette mesure qu'il juge "contre-productive"

Toute l'info sur

L'interview Politique

Le pass sanitaire a été imposé "de façon assez autoritaire", a ainsi lancé le porte-parole de l'Association des médecins urgentistes (Amuf) et délégué CGT, en guise d'introduction. Relevant que désormais, certains Français devaient en passer par l'achat de "faux pass", il craint en plus que cet outil ne soit pas particulièrement efficace. Car pour lui, elle provoque des réactions "contre-productives", en attestent les manifestations qui ont lieu chaque samedi. Lui appelle au contraire à faire preuve de "plus de bienveillance" et de "plus d'explications", pour convaincre les derniers réticents. Pour l'ancien candidat LFI en Seine-Saint-Denis aux élections régionales, il faut préférer le "contact" avec les patients "pour qu'on puisse gagner la vaccination", plutôt que "des mesures contraignantes". "En santé publique, le bâton ça n'existe pas !"

"C'est très coûteux"

D'autant plus que ce "bâton" a un coût. Qui pèse sur les finances publiques. Il regrette ainsi que désormais dans son hôpital - celui d'Avicenne, à Bobigny - "on dépense 60 millions d'euros par mois pour embaucher des vigiles pour contrôler le pass sanitaire". "C'est très coûteux, ça mobilise beaucoup de personnel", a souligné l'urgentiste Insoumis, pensant que cet argent "serait mieux utilisé pour autre chose".

Lire aussi

L'urgentiste est donc très critique vis-à-vis de cet outil numérique. Mais alors reconnaît-il que le pass sanitaire a au moins eu l'avantage de faire exploser les chiffres de la vaccination ? Oui, mais il persiste et signe : la forme n'est pas la bonne. Vacciner "un maximum de gens est un bon objectif", mais les moyens ne le satisfont pas. "Certains pays ont de meilleurs résultats que la France sans avoir eu ce discours alarmiste et ces mesures coercitives", a-t-il rappelé en guise de conclusion, appelant à "discuter et débattre, des bonnes méthodes".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Prix des carburants : une indemnité "classe moyenne" de 100 euros pour 38 millions de Français

EXCLUSIF - Affaire Maëlys : des invités du mariage où Nordahl Lelandais a enlevé la fillette témoignent

EN DIRECT - Covid-19 : encore plus de 6000 cas ce jeudi, le nombre de patients hospitalisés en légère baisse

"Indemnité inflation" : à qui va-t-elle s'adresser, quel montant et quand sera-t-elle versée ?

Amérique : les Vikings étaient bien là avant Christophe Colomb

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.