Grève dans les écoles : "Je ne suis pas parfait, je fais des erreurs", concède Jean-Michel Blanquer

Grève dans les écoles : "Je ne suis pas parfait, je fais des erreurs", concède Jean-Michel Blanquer

POLÉMIQUE - Mis à mal par la mobilisation massive des enseignants jeudi, le ministre de l'Éducation nationale a fait son "mea culpa" ce vendredi.

"Je ne suis pas parfait". Bousculé par la mobilisation massive des enseignants contre le protocole sanitaire dans les écoles jeudi, le ministre de l'Éducation nationale Jean-Michel Blanquer a fait son mea culpa, sur France Info, ce vendredi matin. La veille, près de 78.000 enseignants et autres personnels de la profession ont battu le pavé contre la valse des protocoles sanitaires dans leurs établissements, d'après les chiffres du ministère de l'Intérieur. Dans la foule, plusieurs slogans "anti-Blanquer" appelaient à la démission du ministre.

Toute l'info sur

Grève du 13 janvier 2022 : jeudi noir à l'école

Pas de "problème anti Blanquer"

"On est tous lassés de ce virus et il est normal qu'une lassitude s'exprime, a assuré Jean-Michel Blanquer, en poste depuis le début du quinquennat. Je fais des erreurs, et je n'ai aucun problème à dire que je suis désolé de certaines choses, mais c’est important aussi de ne pas être dans des logiques de cristallisation excessive sur une personne".

Pour le ministre, "il n'y a pas de 'problème Blanquer'". L'ancien professeur met en avant l’aspect collégial des prises de décision sur les protocoles sanitaires. "C'est le processus qui est ainsi, on renvoie au conseil de la santé publique, ensuite cela donne un protocole général en population générale que nous transposons", explique-t-il sur France Info, écartant par ailleurs tout "clash" avec Olivier Véran. "Il y a de la discussion (...). Il est normal que nous ayons des points de vue différents à plusieurs reprises. Nous les avons toujours réglés avec beaucoup de cordialité", a-t-il commenté.

Lire aussi

Jeudi soir, Jean-Michel Blanquer, conjointement avec le Premier ministre Jean Castex et Olivier Véran, ministre de la Santé et des Solidarités, a reçu les syndicats enseignants et de parents d’élèves. Au sortir de cet entretien, le ministre de l'Éducation Nationale a assuré avoir "compris les tenants et aboutissants de cette forte mobilisation".

Il a ainsi annoncé la diffusion de cinq millions de masques FFP2 dès la semaine prochaine, notamment pour ceux qui travaillent avec les enfants sans masque en maternelle. Dans le même temps, il a déclaré la mobilisation de 8000 renforts, dont 3300 contractuels pour gérer la crise sanitaire, et a rappelé que les collectivités territoriales, compétentes en la matière, peuvent solliciter le fond mis en place par l’État pour se procurer des "capteurs de CO2".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : à peine adopté, le pass vaccinal déjà obsolète face à Omicron ?

EN DIRECT - Covid-19 : 298 décès en 24h, le nombre de cas en hausse

Variant Omicron : le vaccin favorise-t-il l'infection au Covid via des "anticorps facilitants" ?

Un patient atteint de pneumothorax s'est-il vu refuser le droit d'être opéré parce qu'il était non-vacciné ?

Faut-il que je paye le raccordement à la fibre de mon domicile ? Le 20H vous répond

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.