L'opposition réticente à un report des élections régionales et départementales après 2022

L'opposition réticente à un report des élections régionales et départementales après 2022

CALENDRIER - Les élections régionales et départementales de mars 2021 se tiendront-elles à la date prévue ? La majorité penche pour leur report quand l'opposition, qui souhaite s'en servir comme rampe de lancement pour 2022, s'y oppose.

Au printemps dernier, les élections municipales avaient été perturbées par le Covid-19, et le second tour reporté du mois de mars à la fin du mois de juin. Le scénario va-t-il se répéter en mars prochain pour les élections régionales et départementales ? Pour trancher cette question, le Premier ministre a désigné mercredi Jean-Louis Debré, ancien président du Conseil constitutionnel, comme "grand sage" chargé de mener une mission pour décider d’ici la fin de l’année, du report ou non des élections. 

Toute l'info sur

Covid-19 : la France touchée par une deuxième vague d'ampleur

Lire aussi

Toutes les hypothèses sont ouvertes, y compris celle d'un report après la présidentielle 2022. C'est ce qui avantagerait le parti présidentiel, peu implanté localement, et promis à un faible score. D'ailleurs, même si le porte-parole du gouvernement a assuré mercredi que "le gouvernement souhaite que ces élections puissent se tenir", des poids lourds de la majorité comme Richard Ferrand et François Bayrou poussent pour le contraire. "Je ne vois pas, dans les circonstances actuelles d'aggravation de l'épidémie, et même d'aggravation exponentielle de l'épidémie, qu'on aille faire une campagne et voter, d'autant que le terme du mandat des conseillers régionaux, c'est décembre 2021", a indiqué le Haut-commissaire au Plan.

Si l'opposition se montre ouverte à un renvoi de quelques semaines ou quelques mois, elle n'envisage pas que le scrutin se tienne après 2022. En effet, à droite notamment, des personnalités comme les présidents de région Xavier Bertrand, Valérie Pécresse et Laurent Wauquiez, veulent se servir du scrutin régional comme d'un tremplin pour la future présidentielle.  

Muselier : "Rien ne nécessite à ce stade de modifier la date des élections"

"Soit il y a des risques sanitaires et là c'est un cadre qui pourrait justifier un report. Mais, si on peut utiliser librement les moyens de transport, aller travailler, faire ses courses, la démocratie doit être respectée également", a estimé le patron des députés LR Christian Jacob, conscient qu'un report favoriserait La République en marche. Le président LR de la région Sud, également président des Régions de France Renaud Muselier, a lui aussi mis en garde Jean Castex en début de semaine : "Rien ne nécessite à ce stade de modifier la date des élections".

Selon l'ancienne garde des Sceaux Rachida Dati, il existe des moyens permettant de maintenir ces élections, y compris dans une telle crise, comme le vote par correspondance, le vote par procuration, le vote électronique ou la révision des lieux d'implantation des bureaux de vote, a-t-elle énuméré ce vendredi sur franceinfo.

"Ne pas confiner la démocratie"

Un report empêcherait également la gauche et les écologistes, forts de leurs bons résultats de juin dernier, de se projeter vers 2022. "Quelques mois, pourquoi pas, mais si on fixe la date butoir (...) et à la condition de ne pas confiner la démocratie", a déclaré à l'AFP Olivier Faure, premier secrétaire du Parti socialiste. "On ne peut pas mettre la démocratie sous cloche", abonde le secrétaire national d'EELV et chef de file des écologistes en Ile-de-France Julien Bayou.

Quant au numéro deux de LFI Adrien Quatennens, il a souhaité avant tout "ne pas revivre le fiasco des élections municipales". "Soit il y a la possibilité d'une campagne puisque dans une campagne il faut de la controverse, soit il n'y a pas de campagne possible et il ne faut pas tenir l'élection", a-t-il prévenu.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Vendée Globe -"C'était un truc de barjot !" : les premiers mots de Kevin Escoffier après son sauvetage

EN DIRECT - Crise sanitaire : l'ONU lance un appel humanitaire record de 35 milliards de dollars

Pris au piège dans sa maison, un obèse de plus de 250 kg bientôt évacué

Vendée Globe : Escoffier en détresse, délicate opération de sauvetage en cours

Covid-19 : 6 choses à savoir sur la stratégie de vaccination française

Lire et commenter