Covid-19 : "Signaux encourageants" dans les 16 premiers départements confinés, se réjouit Attal

Covid-19 : "Signaux encourageants" dans les 16 premiers départements confinés, se réjouit Attal

DÉBUT DE DÉCRUE ? - Bien qu'il ait rappelé que la situation hospitalière restait grave, le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal a expliqué que les mesures de freinage prises contre le virus prises dernièrement "semblent fonctionner".

Près de 31.000 français hospitalisés dont 5746 en réanimation. Si le porte-parole du gouvernement s'est félicité en sortant du conseil des ministres, déplacé exceptionnellement à ce jeudi matin, de l'efficacité des mesures de freinage "qui semblent fonctionner", il n'a pas manqué de rappeler que la situation en France restait préoccupante. Le pic des contaminations de la troisième vague semble dépassé, mais celui à l'hôpital, prévu pour fin avril, reste une des priorités du gouvernement. 

Toute l'info sur

La France face à une 3ème vague d'ampleur

L'impact des mesures de freinage constaté par le gouvernement incite ses différents ministres à préparer la levée des restrictions. L'objectif formulé par Emmanuel Macron de commencer par rouvrir, à l'horizon du 15 mai, "certains lieux culturels et certaines terrasses" est un "cap qui mobilise aujourd'hui le gouvernement dans la préparation de cette échéance", a-t-il ainsi assuré. 

"Nous commençons à mesurer que les efforts supplémentaires portent leurs fruits" et "nous avons toutes les raisons 

d'espérer et de croire que leur impact sera suffisant pour faire régresser l'épidémie", a-t-il ajouté.

Une situation qui reste préoccupante

Pour autant, le porte-parole du gouvernement a fait part de la situation "préoccupante" voire "extrêmement préoccupante" dans "certaines régions jusqu'ici un peu plus épargnées". Par exemple, en Auvergne-Rhône-Alpes, où le nombre de patients admis en soins critiques a augmenté de 25% en une semaine. 

"Le taux d'incidence dans notre pays reste très élevé" avec "plus de 400 cas pour 100.000 habitants", continue Gabriel Attal. Donc "ce n'est pas le moment de lâcher prise".

Lire aussi

Pour anticiper l'arrivée du pic en réanimation, le porte-parole du gouvernement a assuré que l'exécutif allait continuer "à armer davantage de lits de réanimation""Conformément aux annonces du président de la République, nous sommes déjà passés à près de 8000 lits armés en réanimation et nous continuerons à monter progressivement jusqu'à au-dessus de 10.000 à chaque fois que ce sera nécessaire", a-t-il précisé, en saluant "le travail des soignants qui se battent jour et nuit contre l'épidémie."

La politique vous intéresse ? Découvrez la version podcast de l'Interview Politique de Jean-Michel Aphatie

Écoutez ce podcast sur votre plateforme d'écoute préférée :

Sur APPLE PODCACST

Sur DEEZER 

Sur SPOTIFY 

Chaque matin Jean-Michel Aphatie reçoit des invités politiques de premiers plans pour les interroger sur des questions d’actualité.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

CARTE - Covid-19 : quelle est la situation épidémique dans votre département ?

Pourra-t-on se déplacer normalement cet été ?

"Crétin de fils de ..." : Donald Trump s’en prend violemment au chef des républicains au Sénat

Covid-19 : la Chine remet en cause l'efficacité de ses propres vaccins

EXCLUSIF - Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique, sort du silence ce soir sur TF1

Lire et commenter