Covid-19 : une Région peut-elle acheter des doses de vaccin ?

Se plaignant de la lenteur de la vaccination, certains présidents de conseils régionaux indiquent vouloir commander eux-mêmes des doses de vaccin. Une initiative pas près d'aboutir. Explications avec Samira El Gadir.

STRATÉGIE - Invité de LCI ce mercredi, le président de la région Normandie a annoncé s'être rapproché d'un laboratoire pour acheter des doses du vaccin contre le coronavirus. Une initiative qui n'est pas près d'aboutir.

Après les masques, les élus locaux vont-ils aussi s'occuper des vaccins ? C'est, en tout cas, ce qu'ils semblent prêts à faire. Invité de LCI ce mercredi 6 janvier, Hervé Morin, le président Les Centristes de la région Normandie, a annoncé s'être rapproché d'un laboratoire afin de "vacciner le plus massivement et le plus rapidement possible". Décrivant les chiffres de la stratégie française comme "pathétiques, médiocres et mauvais", l'ancien ministre de la Défense compterait donc acheter lui-même ses doses "pour que tous ceux qui vont bosser le matin puissent être vaccinés". L'élu s'est toutefois gardé de préciser le nom du fabricant approché ou le nombre de doses négociées. Serait-ce uniquement un coup de bluff ? 

Toute l'info sur

L'info passée au crible

Une "responsabilité" européenne

Il est difficile d'imaginer que le chef de la région Normandie puisse entrer dans ce type de tractations commerciales quand même la France n'y participe pas. Car pour être certains de peser sur ce marché ultra concurrentiel, les États membres de l'Union européenne ont laissé la Commission se mettre à la table des négociations. Interrogé sur la question, le porte-parole du gouvernement a ainsi rappelé en sortie de conseil de ministre que "la commande de vaccins", qui a déjà démarré depuis "plusieurs mois" s'est faite "au niveau européen". "Avec un mécanisme de répartition entre les États membres pour garantir qu'il n'y ait pas de concurrence qui aurait été préjudiciable à tout le monde et pour garantir une arrivée la plus rapide possible", a-t-il précisé. C'est donc dans ce cadre-là que les commandes ont lieu. 

Serait-il tout de même possible de négocier sans l'État ou sans l'UE ? "Je ne le crois pas", a tranché Gabriel Attal. Idem du côté de la Direction générale de la Santé (DGS), qui a rappelé auprès de LCI.fr que la position française est de "passer toutes les commandes de vaccin par l'UE". 

En vidéo

VIDÉO - Une Région peut-elle acheter des doses de vaccin? La réponse de Gabriel Attal

Au-delà même de ce constat, il est important de rappeler qu'en France, il appartient au ministre de la Santé d'élaborer une stratégie vaccinale, en suivant les recommandations de la Haute autorité de Santé. Il semblerait donc que les régions ne soient pas compétentes en la matière. Sollicitée, l'Agence régionale de Santé (ARS) de Normandie n'était pas en mesure de répondre à nos questions dans l'immédiat. 

Des achats impossibles dans l'immédiat

Les régions n'ont donc, dans l'immédiat, ni les compétences ni le poids qu'il faut pour acheter des doses de vaccin. Par contre, certains d'entre eux demandent à ce que ce soit le cas dans l'avenir. À l'instar de Jean Rottner, président de la région Grand Est, l'une des plus touchées lors de la première vague. Ce lundi sur France 2, l'élu Les Républicains a dit avoir "officiellement" demandé à ce que les collectivités locales puissent, "une fois les stocks européens écoulés" être à l'origine de commandes. D'ailleurs, dans son argumentaire, Hervé Morin évoquait lui aussi des achats qui se feront dans un avenir plus lointain, expliquant vouloir faire en sorte d'avoir des doses "lorsqu'il y aura plus de vaccins produits à travers le monde". 

Lire aussi

En réalité, "la totalité, à une ou deux exceptions près" des chefs de régions voudraient se fournir eux-mêmes en vaccin contre le coronavirus, selon Renaud Muselier. Interrogé sur LCI à la sortie d'une visioconférence qui a eu lieu ce mercredi avec l'ensemble des présidents de région, le chef de la région PACA a lui-même rappelé que ce n'est "pas à [eux] de le faire". Et qu'avant toute chose, il faudra attendre "que les laboratoires fassent des appels d'offre" et que les vaccins soient "disponibles sur le marché".

Vous souhaitez réagir à cet article, nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse lesverificateurs@tf1.fr

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Investiture de Joe Biden : le FBI craint une menace venant de la Garde nationale

Au crépuscule de son mandat, Donald Trump s’apprête à accorder 100 grâces présidentielles

Variants du coronavirus : le Haut Conseil de la santé publique déconseille certains masques en tissu

Jean-Pierre Bacri, le bougon préféré du cinéma français en cinq répliques cultes

Didier Raoult a-t-il reconnu s'être trompé sur l'hydroxychloroquine dans le traitement du Covid-19 ?

Lire et commenter