Sauver Noël mais sacrifier le réveillon du Nouvel an ? Le gouvernement divisé

Noël et Nouvel an : "les choses peuvent être amenées à évoluer", prévient Véran

FESTIVITÉS - Alors que les chiffres de l'épidémie ne sont pas aussi bons qu'espérés, faut-il imposer des mesures restrictives aux Français pour le Nouvel an ? Le gouvernement est divisé.

La question a été abordée mercredi en Conseil de défense. Faut-il revenir sur la promesse faite par le président de la République de réveillons sans couvre-feu pour permettre aux Français de festoyer et de se retrouver en famille et entre amis ? Faut-il différencier les fêtes de Noël et du Nouvel an, et imposer des mesures plus restrictives le 31 décembre ? 

Toute l'info sur

La France fait-elle les bons choix face au virus ?

Les dernières informations sur l'épidémie et le déconfinement

Alors que les chiffres de l'épidémie ne sont pas aussi bons qu'espérés, le gouvernement pourrait finalement choisir d'imposer des règles, notamment pour le Nouvel an. Mardi soir sur LCI, le ministre de la Santé Olivier Véran avait prévenu que tout pouvait "être amené à changer et évoluer", "aussi bien pour la question du Nouvel an que de Noël". Toutefois, il avait laissé entendre que la menace concernait plutôt le jour de l'an. "Noël n’est pas le Nouvel an. Le Nouvel an n’a pas la même portée culturelle dans notre pays, ça reste un moment festif. Mais nous devons faire encore sans doute plus attention parce que le Nouvel an, contrairement à Noël, c’est souvent des fiestas", avait-il déclaré.

Faut-il donc s'attendre à un Nouvel an contraint et sacrifier la Saint-Sylvestre pour sauver Noël ? Selon les informations du Parisien, tous les participants au conseil de défense de mercredi n'étaient pas sur la même ligne. "Certains ministres ne voyaient pas pourquoi on différenciait les deux", a indiqué l'un d'eux au quotidien. A l'AFP, un autre estime qu'"il paraît difficile que les allègements annoncés sur les fêtes soient remis en cause".

Lire aussi

Castex : "C'est difficile pour moi"

Une autre source gouvernementale avait indiqué à BFMTV mercredi que "le Premier ministre serait prêt à sacrifier le réveillon de la Saint-Sylvestre". Si cela se confirmait, parmi les hypothèses sur la table figurent l'instauration d'un couvre-feu le 31 décembre, et la limitation ou l'interdiction des déplacements inter-régionaux après Noël. "Moi qui suis un libéral intellectuellement, je ne devrais pas m'occuper de ce qu'il se passe dans les familles. Et maintenant je suis obligé de dire aux gens comment ils doivent réveillonner. C'est difficile pour moi!", a regretté le chef du gouvernement ce 9 décembre lors d'un déplacement en Essonne.

Selon un sondage Harris interactive pour LCI publié ce mercredi, 59% des Français jugent probable l'annonce par le gouvernement de l'interdiction des déplacements entre les régions pour Noël. 53% y sont même favorables.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ - Marghe remporte "The Voice 2021"

CARTE - Covid-19 : quelle est la situation épidémique dans votre département ?

EN DIRECT - Proche-Orient : l'Onu appelle à faire cesser les combats immédiatement

EN DIRECT - Des restrictions aux frontières seront maintenues "au moins jusqu'à la fin de l'été", selon Clément Beaune

EN DIRECT - Double meurtre des Cévennes : Valentin Marcone déféré devant le juge pour assassinat

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.