"Désolant", "incohérent" : les réactions des politiques aux annonces de Macron

"Désolant", "incohérent" : les réactions des politiques aux annonces de Macron

POLITIQUE - Alors qu’Emmanuel Macron a annoncé ce mercredi de nouvelles restrictions, dont la fermeture des écoles, les réactions des oppositions ne sont pas faites attendre.

C’est un rituel après une allocution présidentielle. Dans les minutes et les heures qui ont suivi l’intervention d’Emmanuel Macron ce mercredi soir, l’opposition a réagi aux nouvelles mesures prises par l’exécutif, pour freiner la propagation de l’épidémie de Covid-19. 

La présidente du Rassemblement National, Marine Le Pen a été l’une des premières à se faire entendre via le réseau social Twitter. Selon elle, "les mesures annoncées par Macron résultent notamment d’un Waterloo vaccinal dont il n’assume pas la responsabilité".

Toute l'info sur

Covid-19 : la France fait-elle les bons choix face au virus ?

Les dernières infos sur l'épidémie

"Ce sont hélas les Français qui paient les conséquences de ces retards, de cet orgueil, de ces incohérences, avec un impact lourd sur leur vie quotidienne", a-t-elle ajouté. 

"Troisième confinement, troisième échec ! Rien pour éviter un quatrième", s’est quant à lui indigné son ancien allié Nicolas Dupont-Aignan, président de Debout la France. 

Un président "incohérent"

Pour Guillaume Pelletier, le vice-président des Républicains, la critique est également sévère. Selon le député, le président de la République est un "technocrate". "Le 'en même temps' à son paroxysme. Confiner sans confiner, fermer les écoles sans les fermer, gagner la bataille de la vaccination mais sans vaccin, soutenir nos soignants mais sans moyen, vivre et travailler sans vie ni travail", a-t-il dénoncé, alors que les députés LR ont annoncé qu'ils "ne participeront pas" au vote prévu ce jeudi sur l'évolution de la situation sanitaire.

De l’autre côté du spectre politique, le leader de la France Insoumise Jean-Luc Mélenchon a fustigé un président "incohérent". "Les élèves : les uns à l’école, les autres à la maison. Couvre-feu sans alternance des horaires de travail = la cohue. Purificateur d’air ? Masque FFP2 Gratuit ? Licence libre des vaccins ? Rien. Désolant", a-t-il estimé. 

En vidéo

Ce qu'il faut retenir des nouvelles restrictions annoncées par Emmanuel Macron

Toujours à gauche, le chef du PS Olivier Faure, a tancé un président qui a "fait un pari". "Ce sont les Français qui ont perdu. Moins de 15 jours après les dernières annonces, il faut évidemment changer de braquet (…) L’exercice solitaire du pouvoir désorganise tout", a-t-il jugé.

La majorité derrière le président

Sans surprise, la majorité et l’entourage du président de la République affiche son soutien vis-à-vis des mesures annoncées, à l’image de Marc Fesneau, ministre des relations avec le Parlement et numéro deux du MoDem. "Être concret et assumer des choix. Être humbles devant les défis et les difficultés qui nous traversons, du besoin de nous remettre en cause sans cesse. Donner des perspectives crédibles", a-t-il écrit sur Twitter. 

Lire aussi

De son côté, Laurent Saint-Martin, député LaREM et tête de liste aux régionales en Ile-de-France, a appelé à "être fiers collectivement des politiques mises en œuvre jusqu’à présent, nous avons fait bloc ensemble". "Grâce au vaccin, la sortie de crise se dessine : tenons", a-t-il affirmé. 

Alors qu’Emmanuel Macron a notamment annoncé une fermeture des crèches, écoles élémentaires, collèges et lycées pour trois semaines, le ministre de l’Éducation, Jean-Michel Blanquer a réaffirmé sur Twitter que l’école est la "priorité absolue".  "Les décisions annoncées par le Président de la République ce soir permettent de conserver notre atour fondamental : une année scolaire 2021/2021 sans décrochage pour nos enfants."

La politique vous intéresse ? Découvrez la version podcast de l'Interview Politique de Jean-Michel Aphatie

Écoutez ce podcast sur votre plateforme d'écoute préférée :

Sur APPLE PODCACST

Sur DEEZER 

Sur SPOTIFY 

Chaque matin Jean-Michel Aphatie reçoit des invités politiques de premiers plans pour les interroger sur des questions d’actualité.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

"Aujourd’hui, je me dis : plus jamais" : ces infirmières qui, après un an de Covid, ont rendu leur blouse

EXCLUSIF - Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique, sort du silence ce soir sur TF1

Une personne tuée et une blessée devant un hôpital du 16e arrondissement de Paris, le tireur en fuite

EN DIRECT - Covid-19 : Castex ouvert à "des mesures supplémentaires" face à la situation au Brésil

Covid-19 : la pandémie à un point "critique", alerte l'OMS

Lire et commenter