Emmanuel Macron ne veut pas de crop top à l’école, Jean-Luc Mélenchon s'en mêle

Emmanuel Macron ne veut pas de crop top à l’école, Jean-Luc Mélenchon s'en mêle

TENUE - Comme son ministre de l’Education, Emmanuel Macron s’est dit opposé à la tenue du "crop top" à l’école. Jean-Luc Mélenchon a dénoncé la constitution d'"une police du vêtement".

Le crop top fait à nouveau polémique après qu’Emmanuel Macron a donné son avis sur le port à l’école de ce tee-shirt coupé au nombril. Dans un entretien au journal Elle, le président s’est revendiqué comme étant féministe mais a estimé que cette tenue n’était pas appropriée pour le cadre scolaire : "A l’école, je suis plutôt ‘tenue décente exigée’, aussi bien pour les filles que pour les garçons. Tout ce qui vous renvoie à une identité, une volonté de choquer ou d’exister n’a pas sa place à l’école. On peut tenir compte de la part de fantaisie d’un ado et tenir bon sur certains principes". 

"On se dirigerait vers une police du vêtement"

Avec ces propos, le chef de l’État rejoint donc la position de son ministre de l’Education Jean-Michel Blanquer, qui avait fait du crop top une véritable ligne rouge à ne pas franchir à l’école. À tel point que des collégiennes et des lycéennes avaient fait du 14 septembre dernier la journée mettant à l’honneur la liberté vestimentaire et s’étaient habillées à leur guise pour aller en cours. "Il suffit de s’habiller normalement et tout ira bien", avait rétorqué le ministre.

À l'inverse, la ministre de l'Egalité entre les femmes et les hommes, Elisabeth Moreno, avait rétorqué que "en France, chacun est libre de s'habiller comme il le veut", soulignant que "les femmes ont mis des siècles à pouvoir s'affranchir de codes vestimentaires". Tandis que Marlène Schiappa, sa prédecesseure devenue ministre déléguée à la Citoyenneté, avait défendu les adolescentes réunies derrières le mouvement #lundi14septembre : "Des jeunes filles ont décidé spontanément partout en France de porter jupes décolletés, crop top ou maquillage pour affirmer leur liberté face aux jugements & actes sexistes. En tant que mère, je les soutiens avec sororité et admiration."

Cette fois, c'est Jean-Luc Mélenchon qui a répondu au président en direct de l’Assemblée nationale, face à la presse. "Je n’avais pas compris qu’il faisait partie des attributions du président de la République ni de ses pouvoirs de déterminer la longueur des tee-shirts des jeunes filles", a commenté avec ironie le président du groupe LFI à l’Assemblée, avant de s’inquiéter de dérives dans la société : "On se dirigerait progressivement vers une police du vêtement ; les uns ne supportant pas les foulards et les voiles, les autres la longueur des tee-shirts".

Lire aussi

Si la question du crop top a été politisée ces derniers mois, il appartient aujourd’hui à chaque établissement scolaire de décider dans son règlement intérieur du choix des tenues autorisées pour ses élèves.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Soldat tué au Mali : le caporal-chef Maxime Blasco, un militaire de 34 ans au parcours "admirable"

Pneus hiver ou chaînes obligatoires : voici la carte des départements concernés

Éruption du volcan aux Canaries : comment expliquer l'arrivée en France du nuage de dioxyde de soufre

REVIVEZ - "Danse avec les stars" : la chanteuse Lola Dubini est éliminée dès son premier prime

Global Citizen Live : tout ce qu’il faut savoir sur le concert événement diffusé samedi sur TMC

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.