Darmanin, Bardella, Jadot... les politiques en nombre à la manifestation des policiers à Paris

Darmanin, Bardella, Jadot... les politiques en nombre à la manifestation des policiers à Paris

MANIFESTATION - Le rassemblement prévu mercredi à Paris sera marqué par la présence de nombreux élus, hommes et femmes politiques de tous bords. Gérald Darmanin, "premier flic de France", sera notamment présent.

"Je les soutiens." C'est par ces mots que Gérald Darmanin, le ministre de l'Intérieur, a officialisé lundi sa présence à la manifestation des policiers prévue mercredi 19 mai devant l'Assemblée nationale à Paris, évoquant une mobilisation "essentielle", deux semaines après la mort du policier Éric Vasson, tué à Avignon au cours d'une intervention anti-drogues. 

Une initiative saluée par la majorité. Sur LCI ce mardi matin, Stanislas Guérini, le délégué général de la République en Marche (LaREM), a estimé que Gérald Darmanin était "dans son rôle". "Il sera dans son rôle de ministre de l'Intérieur, de premier policier de France, il ira saluer les policiers", a-t-il fait valoir, annonçant par ailleurs que d'autres marcheurs seraient présents. Le garde des Sceaux, Éric Dupont-Moretti, pourrait ainsi passer "saluer" les forces de l'ordre, bien que sa présence ne soit pas forcément souhaitée par les syndicats de police. 

La droite et l'extrême droite au rendez-vous

La participation de Gérald Darmanin suscite également de multiples réactions dans l’opposition. Plusieurs élus s’étonnent de la présence d’un ministre "contre lui-même", d’autres dénonçant une "récupération politique".  

"C’est la première fois qu’on voit un ministre de l’Intérieur manifester contre sa propre inaction", souligne l’eurodéputé François-Xavier Bellamy (Les Républicains, LR) sur Europe 1. Le président du groupe LR à l’Assemblée nationale, Damien Abad, y voit quant à lui "un aveu d’impuissance". Et d'appuyer : "Son rôle est d’agir, pas de manifester." Selon lui, "la quasi-totalité du groupe" LR devrait en tout cas être présente.

Lire aussi

Du côté du Rassemblement national, Jordan Bardella, le candidat aux élections régionales en Ile-de-France sera lui aussi de la partie. Il a officialisé sa présence sur France Inter lundi. "Oui, j'y serai, comme beaucoup d'élus du Rassemblement national et, au-delà des partis politiques, comme de nombreux élus qui voient aujourd'hui que les policiers sont usés."  Marine Le Pen, elle, ne sera pas présente, mais se rendra au même moment au tribunal de police de Bordeaux pour saluer les fonctionnaires. 

Une partie de la gauche également présente...

À gauche, la tendance est plutôt à l'union. Les leaders des principaux partis ont presque tous annoncé leur présence. Fabien Roussel, le candidat du PCF à la présidentielle, et le premier secrétaire du Parti socialiste, Olivier Faure, ont appelé leurs troupes à participer au rassemblement. Du côté d'Europe Écologie-Les Verts (EELV), on laisse libre choix à ses militants. Yannick Jadot a lui choisi de se rendre aux côtés de policiers.

... mais pas la France Insoumise

Eux seront les grands absents : les Insoumis ont annoncé via un communiqué qu'il ne se rendrait pas devant l'Assemblée nationale. "Nous ne participerons pas parce que nous ne partageons pas les revendications sur la base desquelles les organisations policières appellent à manifester", a justifié Jean-Luc Mélenchon.

La politique vous intéresse ? Découvrez la version podcast de l'Interview Politique d'Elizabeth Martichoux

Écoutez ce podcast sur votre plateforme d'écoute préférée :

Sur APPLE PODCACST

Sur DEEZER 

Sur SPOTIFY 

Chaque matin Elizabeth Martichoux reçoit des invités politiques de premiers plans pour les interroger sur des questions d’actualité.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : nouvelle hausse à l'hôpital, plus de 10.500 personnes hospitalisées

"Un provocateur à la Donald Trump" : la candidature d'Eric Zemmour vue par la presse anglo-saxonne

Covid-19 : Doctolib saturé, comment réserver sa dose de rappel malgré tout ?

Pots entre collègues, cantine d'entreprise... Ce que préconise le gouvernement pour les repas au travail

VIDÉO - Los Angeles : le fiasco de "The One", la maison la plus chère du monde

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.