Date, mode de scrutin, enjeux : tout ce qu'il faut savoir sur les européennes

Date, mode de scrutin, enjeux : tout ce qu'il faut savoir sur les européennes

DirectLCI
ELECTIONS - Le scrutin européen aura lieu le 25 mai en France métropolitaine. Enjeux, organisation et mode de scrutin : metronews vous en donne le mode d'emploi.

Quand et où voter ?
Les élections européennes se déroulent du 22 mai au 25 mai en Europe, où 500 millions d'électeurs sont appelés aux urnes dans 28 pays. En France, elles sont fixées au dimanche 25 mai, excepté pour certains départements et collectivités d’outre-mer. Tous les citoyens des Etats membres de l'UE âgés de plus de 18 ans peuvent voter, pour élire les 751 eurodéputés qui siègeront à Strasbourg. Et ce, y compris en dehors de leur Etat d'origine pour peu qu'ils soient inscrits sur les listes électorales de leur commune de résidence.

Quel mode de scrutin ?
Pour les élections européennes, la carte électorale française est découpée en 8 circonscriptions (Nord-Ouest, Ouest, Est, Sud-Ouest, Sud-Est, Massif central-Centre, Île-de-France, Outre-Mer). A l’instar des  municipales, le scrutin se déroule selon le système de suffrage universel à la proportionnelle. En revanche, il n'y a qu'un tour. Les listes ayant obtenu au moins 5% des suffrages exprimés peuvent prétendre à avoir un ou plusieurs sièges au Parlement. Ces derniers sont attribués selon l'ordre de présentation des candidats sur les listes élues. La durée du mandat est de cinq ans (voir notre article sur le rôle des députés européens).

Répartition des sièges
Au niveau de la communauté européenne, c'est la règle de proportionnalité dégressive qui a été retenue pour élire les eurodéputés. Les pays dont la population est plus importante possèdent ainsi davantage de sièges que les pays plus petits. Pour le scrutin 2014, le nombre de sièges varie de 6 pour Malte, le Luxembourg, Chypre et l'Estonie à 74 (inchangé par rapport à 2009) pour la France et 96 pour l'Allemagne (moins deux sièges).

Taux de participation
L'élection européenne est, de loin, celle qui enregistre en France le niveau d’abstention le plus fort. Affichant un taux de participation de plus de 60% en 1979, ce scrutin n'a cessé depuis de perdre des électeurs (sauf en 1995), jusqu'à atteindre en 2009 le taux de 40,6%. Ce qui nous situe en-dessous de la moyenne européenne (43%).

Plus d'articles