Christian Estrosi dément avoir voulu rabaisser le bureau de son successeur à la mairie de Nice

Christian Estrosi dément avoir voulu rabaisser le bureau de son successeur à la mairie de Nice
Politique

OFF - Le débat politique manque-t-il parfois de hauteur? L'ex-maire de Nice, Christian Estrosi, semble être de cet avis après avoir dû affronter les railleries de l'opposition municipale pour une question de rabotage de bureau dans la salle du conseil.

Non, Christian Estrosi n’a pas voulu "rabaisser" son successeur à la mairie de Nice, en rabotant de quelques dizaines de centimètres le perchoir où siège d’ordinaire le premier édile de la ville. Invité de LCI Matin ce mardi, le président de la région Paca, a vertement critiqué la presse locale, qui suggérait une démonstration d’ego plutôt désopilante. 

Un Premier adjoint qui prend de la hauteur?

Rappel des faits : le 17 octobre 2016, nos confrères de Nice-Matin publiaient un article au ton malicieux mettant en parallèle deux photos, l’une prise lorsque Christian Estrosi trônait au-dessus de ses adjoints sur un bureau effectivement surélevé, l’autre où, devenu premier adjoint de Philippe Pradal pour se conformer à la loi sur le non-cumul des mandats, il se retrouvait au même niveau que son nouveau maire.

L’opposition, rapporte le journal, aurait "raillé un premier adjoint refusant de faire partie des meubles".  Une version que Christian Estrosi qualifie tout simplement de "mensonge". Selon lui, l’explication serait à chercher dans des exigences de commodité beaucoup plus terre-à-terre. 

Suite à la rénovation de la salle du conseil municipal, le promontoire sur lequel était juché le maire se serait révélé finalement peu pratique. "Nous avions des difficultés entre la disposition des adjoints et des conseillers municipaux et nos collaborateurs qui étaient derrière" explique Christian Estrosi sur le plateau de LCI Matin. "Donc nous avons fait rabaisser le tout. J’ai continué à être maire avec le bureau au même niveau ".

Ce que ne manque d’ailleurs pas de préciser Nice-Matin, qui souligne que le réaménagement du bureau a eu lieu avant la passation de pouvoir entre les deux hommes le 13 juin 2016. 

Lire aussi

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent