De l'argent libyen derrière l'affaire des tableaux de Claude Guéant ?

Politique

ENQUÊTE – L'affaire de la vente par l'ancien secrétaire général de l'Elysée de deux tableaux d'un maître néerlandais pourrait en réalité cacher un versement en provenance de la Libye. C'est en tout cas ce qu'affirme Mediapart...

Claude Guéant dans l'œil du cyclone. Alors qu'une mise en examen dans l'affaire de l'arbitrage en faveur de Bernard Tapie se rapproche pour l'ancien secrétaire général de l'Elysée, c'est une autre "casserole" qui refait surface. Selon le site Mediapart , la vente de deux tableaux par celui qui fut ministre de l’Intérieur sous Nicolas Sarkozy pourrait en réalité cacher le versement  d'une importante somme d'argent en provenance de la Libye de Kadhafi.

À LIRE AUSSI >> Le parquet demande la mise en examen de Claude Guéant dans l'affaire Tapie

Des tableaux vendus dix fois leur prix

Le 7 mars dernier, Claude Guéant a été mis en examen pour "faux et usage de faux" et "blanchiment de fraude fiscale en bande organisée" pour la vente présumée de deux œuvres d'un maître néerlandais, Andries van Eertvelt.

Les enquêteurs s'interrogent sur la provenance d'un versement de 500.000 euros que l'ancien secrétaire général de l'Elysée a reçu en 2008. Ce dernier l'assure, cet argent provient de la vente des tableaux, dont le prix obtenu est pourtant dix fois supérieur à la cote attribuée à l'artiste mais surtout dont la provenance reste jusqu'alors inexpliquée.

La piste du financement libyen de la campagne de Sarkozy

Les juges du pôle financier du tribunal de grande instance de Paris auraient désormais acquis la certitude que cet argent aurait été viré par un banquier, Wahib Nacer, qui est également le gestionnaire de fortune de Bachir Saleh, un patron d'un puissant fonds d'investissement libyen en Afrique, le Libya Africa Investment Portfolio.

Fin mars, les enquêteurs ont perquisitionné les bureaux de Wahib Nacer, explique Mediapart. Des éléments qui, selon le site d'information, accréditeraient un peu plus la thèse d'un financement libyen de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2007. En effet, Bachir Saleh n'est autre que l'ancien secrétaire particulier de Mouammar Kadhafi.

EN SAVOIR +

>> Campagne de Nicolas Sarkozy : Claude Guéant mis en examen

>> Financement libyen : un document qui accuse Sarkozy authentifié par trois experts

>> Soutiens libyens à Nicolas Sarkozy en 2007 : Takieddine réaffirme avoir des preuves

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter