Déchéance de nationalité adoptée : "Un problème de conscience" pour certains députés

Politique

ÉDITO. Avec 14 voix d'écart entre les pour et les contre, la déchéance de nationalité a été adoptée de justesse. Manuel Valls avait appelé, comme Nicolas Sarkozy, à la responsabilité des députés. Arlette Chabot a rappelé les divisions à gauche autour de ce texte.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter