Déchéance de nationalité : finalement, Hollande veut l'inscrire dans la Constitution

Déchéance de nationalité : finalement, Hollande veut l'inscrire dans la Constitution

DirectLCI
SURPRISE – Contre toute attente, François Hollande ne revient pas sur sa volonté d'inscrire dans la loi fondamentale la déchéance de nationalité pour les binationaux condamnés pour acte de terrorisme. La mesure, une vieille revendication de la droite, était très critiquée à gauche ces dernières semaines.

C'est un coup de théâtre, tant l'abandon de la mesure ne semblait faire aucun doute ces derniers jours. François Hollande a finalement décidé d'inclure dans son projet de réforme constitutionnelle, en même temps que l'état d'urgence, l'inflammable article qui vise à déchoir de la nationalité française les bi-nationaux nés Français reconnus coupables d'actes de terrorisme.

Une mesure très controversée à gauche

Mardi, la ministre de la Justice, Christiane Taubira, avait elle-même annoncé sur une radio algérienne que cette disposition était écartée du projet de loi constitutionnelle. François Hollande et Manuel Valls ont finalement tranché dans le sens inverse, juste avant de dévoiler mercredi en Conseil des ministres leur "projet de loi constitutionnelle de protection de la nation". "C'était un engagement du Président de la République", devant le Congrès réuni à Versailles, le 16 novembre dernier, a rappelé Manuel Valls en justifiant mercredi matin le maintien de cette mesure "à caractère hautement symbolique".

De quoi calmer l'opposition, qui anticipant un abandon de cette disposition qu'elle avait applaudie lorsque François Hollande l'avait annoncée, avait commencé à tirer à boulets rouge sur un nouveau recul du gouvernement. Mais aussi de quoi enflammer la gauche, de nombreuses voix, de Martine Aubry à Jean-Christophe Cambadélis, s'étant élevées au sein même du PS contre un début de remise en cause du droit du sol, et une discrimination envers les 3,5 millions de binationaux.

À LIRE AUSSI >> Déchéance de nationalité : ce que François Hollande veut changer
 

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter