Déchéance de nationalité ou indignité nationale : la majorité à la recherche d'un compromis

Politique

Annoncé par François Hollande à Versailles, trois jours après les attentats du 13 novembre, la déchéance de nationalité ne fait pas consensus au sein de la majorité. Plusieurs voix s'élèvent à gauche, à l'instar de Benoît Hamon, et réclament la mise en place d'une indignité nationale. Les individus concernés perdraient des droits et des libertés.
Lire et commenter