Décision imminente sur le prélèvement à la source : combien coûterait un abandon ?

IMPÔTS – La rentrée politique s’annonce mouvementée pour Emmanuel Macron. En effet, il devra trancher le nœud gordien du prélèvement de l'impôt à la source. Et un abandon de la réforme serait très coûteux, tant pour les entreprises que pour l'Etat.

Le prélèvement à la source est censé entrer en application en janvier 2019. Sauf que Gérard Darmanin, ministre de l’Action et des Comptes publics, songerait sérieusement à abandonner la réforme. "Nous choisirons ensemble politiquement l'avancée ou l'arrêt de la réforme, lors d'une réunion mardi avec le président de la République et le Premier ministre, assurait-il samedi sur France Inter. Est-ce que techniquement on est prêts ? Oui, on est prêts. Est-ce que psychologiquement les Français sont prêts ? C'est une question à laquelle collectivement nous devons répondre."


Un pas en arrière qui serait très préjudiciable pour les entreprises ayant investi en vue de sa mise en application. Mises à jour de logiciels, nouvelles fiches de paie, campagne de communication pour les collaborateurs. "Ce sont plusieurs milliers d’euros qui partiraient à la poubelle", nous explique François Francon, directeur de l’Organisation et du capital humain chez Vidélio.

Au total, les deux millions d’entreprises concernées ont investi 400 millions d’euros pour se préparer à ce changement majeur, selon les estimations. De son côté, Bercy a déboursé 200 millions d’euros en systèmes informatiques, formations et outils de communications. Autant dire que l’addition serait salée en cas d’abandon. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Le 20h

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter