Déconfinement : un plan, six chapitres

Déconfinement : un plan, six chapitres
Politique

PISTES - Le Premier ministre dévoile ce mardi devant l'Assemblée nationale la stratégie du gouvernement pour sortir du confinement. Un plan découpé en six chapitres, de la santé publique à la reprise du travail en passant par la réouverture des écoles et des commerces... Quelles pistes pourraient être retenues ? Éléments de réponse.

Les Français sont impatients. Ce mardi après-midi, ils devraient en savoir davantage sur ce qui les attend le 11 mai prochain, date avancée par le président de la République pour amorcer le déconfinement. Le Premier ministre doit présenter à partir de 15 heures à l'Assemblée nationale "la stratégie nationale du plan de déconfinement" (édition spéciale à suivre en direct dès 14 heures sur TF1 et dès 12 heures sur LCI)

Ce plan sera divisé en six chapitres : santé publique, éducation, reprise des activités professionnelles, réouverture des commerces, relance des transports en commun et rassemblements culturels et cultuels. Cette doctrine devrait également permettre une différenciation territoriale et donner lieu à des déclinaisons locales.

Si le gouvernement consulte toujours durant ce week-end et n'a toujours pas tranché toutes les questions, quelques pistes se dessinent. Attention : tous les détails ne seront pas dévoilés ce mardi, le gouvernement présentera avant tout une "stratégie nationale", un cadre général, notamment car les territoires auront leur mot à dire et pourront adapter ces mesures et recommandations à leurs besoins et à la réalité qu'ils constatent. Inutile également d'attendre une réponse sur les vacances d'été et la réouverture des cafés, bars et restaurants. Ces derniers se sont résignés à décision finale vers la fin du mois de mai.

La santé publique

Edouard Philippe précisera si le gouvernement souhaite rendre le port du masque obligatoire, et si oui quelles sanctions seront mises en place pour ceux qui ne respecteraient pas cette mesure. Le masque sera-t-il obligatoire dans certains espaces seulement, comme les transports en communs ? Le Conseil scientifique préconise de son côté le port du masque "systématique", et enjoint les autorités à rendre disponibles pour tous des "masques alternatifs de production industrielle ou artisanale anti-projection".  

Le chef du gouvernement abordera également la question des tests. Les tests PCR seront-ils généralisés ou non ? Où seront-ils pratiqués ? Comment seront-ils accessibles ? Samedi 25 avril, le ministre de la Santé Olivier Véran a rappelé que tout le monde ne serait pas testé, et que ces tests devaient être effectués sur prescription médicale. Ce qui semble acquis, c'est que seront testées les personnes présentant des symptômes, et celles ayant été en contact rapproché et prolongé avec elles. "L'objectif est de réaliser au moins 500 000 à 700 000 tests par semaine à partir du moment où nous lèverons progressivement le confinement", a-t-il encore précisé.

Le Premier ministre parlera également de la façon dont l'Etat souhaite isoler les personnes contaminées, pour éviter la propagation du virus. Cette quarantaine, qu'il a déjà évoquée le 19 avril lors d'un point-presse avec Olivier Véran, pourra-t-elle être obligatoire ? Aura-t-elle lieu dans des hôtels réquisitionnés ? 

Lire aussi

La réouverture des écoles

Le Premier ministre devrait donner le calendrier précis de l'ouverture des écoles, collègues et lycées. Le but est d'étaler sur plusieurs semaines le retour en classe des élèves. Il faudra aussi déterminer à quelles conditions les élèves pourront retourner en cours (port du masque) et établir des protocoles pour faire respecter la distanciation sociale (espacer les bureaux, ne pas se faire croiser les classes dans les couloirs). 

Si le gouvernement n'a pas suivi l'avis du Conseil scientifique, favorable à une réouverture des crèches et des écoles en septembre, il pourrait en revanche s'appuyer sur les recommandations qu'il a formulées samedi soir. "Avec cette note du Conseil scientifique, nous avons la base pour l'élaboration du protocole sanitaire annoncé pour donner un cadre sûr au déconfinement scolaire", a d'ailleurs jugé le ministre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer. 

Le conseil présidé par le professeur Jean-François Delfraissy préconise notamment le port obligatoire d'un masque anti-projections dans les collèges et lycées, pour le personnel comme pour les élèves. Les experts suggèrent aussi le déjeuner à table en classe et non à la cantine, ou encore la prise de température à la maison par les parents chaque matin avant l'école. 

Lire aussi

La reprise du travail

Elle est nécessaire pour relancer la machine, traverser la crise économique qui arrive et éviter la faillite. Le maintien du télétravail, lorsqu'il est possible, sera sûrement encouragé au-delà du 11 mai par le gouvernement. Le Conseil scientifique fait cette même préconisation, en plus d'un "étalement des horaires" de travail des salariés, pour éviter les heures de pointe dans les transports, mais aussi que tous les salariés se retrouvent en même temps dans les murs de leur entreprise.

La distribution de masques et gel hydroalcoolique aux travailleurs devraient être conseillées, tout comme le fait de ne pas échanger les postes de travail ou de bien les désinfecter après chaque usage. 

Comment rouvrir les commerces ?

Nombre limité de personnes à l'intérieur d'un magasin, marquage des distances de sécurité au sol.... Des règles devront être dictées et suivies par tous les commerces qui seront autorisés à rouvrir leurs portes. Selon le Conseil scientifique, les lieux recevant du public doivent proposer à leurs clients ou usagers des masques de protection et des solutions hydro-alcoolique. "Un manquement à ces règles doit pouvoir aboutir à une fermeture administrative de ces lieux", selon lui.

Lire aussi

La relance des transports publics

Experts et élus s'accordent à dire que le masque devra être obligatoire dans les transports en commun. Notamment sur les réseaux très denses comme celui de la RATP en Ile-de-France. Si l'offre devrait être étoffée au 11 mai, les transports en commun ne fonctionneront pas à 100% de leur capacité, faisant craindre des rames de métro, tramways et bus bondés (c'est déjà le cas sur certaines lignes du métro parisien actuellement). 

Samedi, le Conseil scientifique a estimé que les déplacements d'une région à l'autre par transports en commun pourraient à nouveau être autorisés dès lors que les mesures barrière et les règles de distanciation sociale seront respectées. Si le gouvernement a indiqué que les échanges entre régions seraient possibles au déconfinement, il n'a pas précisé à quelles conditions ni comment. 

Selon les scientifiques, les transports urbains et péri-urbains devraient reprendre avec leurs cadences habituelles. Ils recommandent également "une multiplication de l'offre" de transports scolaires pour que les élèves soient moins serrés.

L'encadrement des rassemblements culturels et cultuels

Le 13 avril dernier, le président de la République a indiqué que les événements culturels rassemblant du public ne pourraient pas avoir lieu avant mi-juillet. Le Conseil scientifique estime également que les deux premiers mois suivant la levée du confinement, il est "nécessaire de maintenir fermés ou interdits tous les lieux et événements" rassemblant "du public en nombre important, qu'il s'agisse de salles fermées ou de lieux en plein air".

Lire aussi

Toute l'info sur

Les grands défis du déconfinement

Suivez les dernières informations sur le déconfinementRegardez jusqu'où vous pouvez vous déplacer sans attestation

Mais quid des ouvertures des lieux de culte ? De plus en plus de responsables religieux réclament la réouverture des églises, mosquées et synagogues, le 11 mai prochain. Mais le chef de l'Etat a indiqué mardi 21 avril au cours d'une audioconférence avec les responsables des grandes religions, que les lieux de culte ne rouvriraient pas avant le mois de juin, et qu'une évaluation de la situation sanitaire devrait être effectuée avant de prendre cette décision. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent