"Dedans avec les miens..." Le slogan de l'exécutif jugé "infantilisant" dans l'opposition

"Dedans avec les miens..." Le slogan de l'exécutif jugé "infantilisant" dans l'opposition

RÉACTIONS - Le nouveau message de l'exécutif, dévoilé ce lundi soir, est sous le feu des critiques de l'opposition et détourné sur les réseaux sociaux.

"Dedans avec les miens, dehors en citoyen." Le slogan élaboré par l'exécutif pour accompagner le troisième confinement du territoire, a été dévoilé lundi soir sur TF1 et LCI. Le message, qui doit permettre de clarifier et de simplifier les règles qui s'appliquent désormais dans 16 départements, a eu un accueil mitigé, en particulier au sein de l'opposition politique.

Sur les réseaux sociaux, le slogan a été largement commenté, critiqué, voire détourné. "Dedans avec les miens, c'est-à-dire que c’est moi toute seule, c'est ça ?", pouvait-on lire, mardi matin, de nombreuses personnes faisant observer que le confinement à son domicile pouvait se traduire par une solitude accrue. "À l’école, c'est : 'dedans avec les autres, et sans aucun moyen'", a également réagi un enseignant, pointant l'ambiguïté de ce slogan, puisque de nombreuses personnes, à l'instar des professeurs, travaillent en intérieur et sont donc particulièrement exposés au virus. "Dedans avec les miens qui vont à l’école et au travail", pouvait-on encore lire ce mardi. 

Parmi les critiques, certains voient une contradiction dans le message adressé par Jean Castex et son exécutif. "Quand je suis dedans avec les miens, je ne suis plus citoyen ?" a pointé le politologue Bruno Cautrès mardi. "Contradictoire avec le message qui, au contraire,  encourage à un principe de précaution avec les siens... Communication paradoxale."

Toute l'info sur

La France fait-elle les bons choix face au virus ?

Les dernières informations sur l'épidémie et le déconfinement

Pour l'opposition, ce message "infantilise"

Le slogan dévoilé par le Premier ministre a immédiatement essuyé les tirs de l'opposition. "Parler aux Français comme on parle à des enfants en maternelle... Un an d’humiliations, d’infantilisation et d’amateurisme", a réagi mardi l'eurodéputé RN Jordan Bardella, quand son collègue Gilbert Collard a fustigé un slogan qui prendrait les Français "pour des crétins", et Jean Castex qui se prendrait "pour La Fontaine", quand Florian Philippot (Les Patriotes) y voit "des comptines pour enfants de CE1".

"Faute de progresser sur la logistique de vaccination ou la cohérence de ses mesures contraignantes, le gouvernement nous propose ce qu'il fait de mieux, un mauvais slogan. Déjà trop vu durant ce quinquennat", a estimé de son côté le député LR Fabien di Filippo. Le président centriste de la région Normandie, Hervé Morin, a jugé pour sa part qu'il ne fallait "pas prendre les Français pour des idiots. Ils ont parfaitement compris comment casser l'épidémie. La question n'est pas le slogan, mais les mesures en elles-mêmes, qui sont incompréhensibles".

La politique vous intéresse ? Découvrez la version podcast de l'Interview Politique de Jean-Michel Aphatie

Écoutez ce podcast sur votre plateforme d'écoute préférée !

Chaque matin Jean-Michel Aphatie reçoit des invités politiques de premiers plans pour les interroger sur des questions d’actualité. 

Sur le même sujet

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.