Délinquance : "L'idée n'est pas de faire de la politique du chiffre", se défend Marlène Schiappa

Délinquance : "L'idée n'est pas de faire de la politique du chiffre", se défend Marlène Schiappa
Politique

DÉLINQUANCE - Le ministre de l'Intérieur Gérad Darmanin va présenter ce mardi les statistiques mensuelles de la délinquance et de l'activité policière. Invitée d'Elizabeth Martichoux sur LCI ce mardi 13 octobre, la ministre déléguée à la citoyenneté Marlène Schiappa a réfuté un retour d'une "politique du chiffre".

La "politique du chiffre" va-t-elle devenir la norme ? Deux jours après l'attaque du commissariat de Champigny-sur-Marne, et six jours après l'agression de deux policiers à Herblay, le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin reçoit ce mardi 13 octobre les syndicats de police, dans un contexte de violences exacerbées. Auparavant, à la mi-journée, comme il l'avait annoncé début septembre, le locataire de Beauvau va dévoiler les statistiques de la délinquance lors d'un point presse, qui sera désormais mensuel. Plusieurs syndicats, Alliance en tête, craignent de devoir tenir des objectifs chiffrés. Ce que réfute Marlène Schiappa. 

"L'idée, pour nous, ce n'est pas de faire de la politique du chiffre, comme je l'ai entendu ici ou là", s'est défendue la ministre déléguée à la Citoyenne, invitée de la matinale de LCI ce mardi 13 octobre. "On donne ces chiffres parce que ce sont des indicateurs. C'est un thermomètre qui nous permet de prendre, d'abord, la température et, ensuite, de partager en toute transparence le travail qui est mené au ministère de l'Intérieur." "Ce ne sont pas les chiffres de la délinquance", a-t-elle insisté.

Lire aussi

Une "politique du résultat" pour Darmanin

"Quand on partage par des chiffres de signalements de violences intra-familiales, on est à la fois très satisfait que ces violences soient signalées et que, donc, ce soit un indicateur. Et, en même temps, on ne peut jamais se réjouir du fait que ces violences existent", a poursuivi l'ancienne secrétaire d'État à l'égalité femmes-hommes. "En ce qui concerne la lutte contre la drogue, contre les stupéfiants, dont Gérald Darmanin a souhaité faire une priorité de l'action du ministère de l'Intérieur, nous partagerons les résultats des actions menées sur le terrain par les forces de l'ordre et qui sont des actions très fermes."

Toute l'info sur

L'interview Politique

Ce bilan doit reprendre six thématiques : la lutte contre les stupéfiants, les chiffres des violences conjugales, intra-familiales et sexuelles, les heures de patrouilles pédestres sur la voie publique des gendarmes et des policiers, celles dans les transports publics également, le nombre de dérives sectaires signalées et les chiffres de l'immigration et de l'asile. Lors de son annonce initiale, Gérald Darmanin avait assuré qu'il ne s'agissait pas d'une "politique du chiffre" mais d'une "politique du résultat".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

"Nous avons perdu la maîtrise" de l'épidémie, alerte l'infectiologue Karine Lacombe

Le Maroc condamne la publication des caricatures de Mahomet

EN DIRECT - Covid-19 : Jean Castex réunira mercredi ses ministres à Matignon

Caricatures, loi sur le voile, mise à l'honneur d'Israël... quand la France est visée par un boycott

Des médecins réclament un couvre-feu à 19h et un confinement le week-end

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent