"Demain dépend de vous, de nous" : face au Covid, Castex renvoie les Français à leurs responsabilités

"Demain dépend de vous, de nous" : face au Covid, Castex renvoie les Français à leurs responsabilités
Politique

CORONAVIRUS - Le Premier ministre Jean Castex a fait une déclaration, vendredi 11 septembre, à l'issue d'un Conseil de défense consacré à la gestion de l'épidémie du Covid-19 qui connaît un rebond en France. Récapitulatif.

Il était là, (presque) à l'heure au rendez-vous, retirant son masque pour s'exprimer, sur le perron de Matignon. C'est peu dire que le Premier ministre, Jean Castex, était attendu, vendredi 11 septembre, alors que l'épidémie connaît un rebond en France et que le gouvernement devait, à travers cette allocution, "donner de la visibilité sur les prochaines semaines", selon les termes employés la veille par Emmanuel Macron. Comme prévu, au contraire de ce que pressentait le président du Conseil scientifique quelques jours plus tôt, aucune mesure drastique, telle qu'un reconfinement ou la fermeture des restaurants, n'a été prise. Mais quelques annonces ont néanmoins été faites. Passage en revue.

Le regain de l'épidémie confirmé

"Il y a une dégradation manifeste, le virus circule de plus en plus en France, tout confirme qu'il n'a pas baissé en intensité", a d'abord indiqué Jean Castex, en se disant "particulièrement inquiet de l'augmentation sensible des hospitalisations". Cependant, "notre stratégie ne varie pas : lutter contre le virus en évitant de devoir mettre entre parenthèses notre vie sociale, culturelle, économique. Le virus est là pour quelques mois encore et nous devons réussir à vivre avec lui sans une logique de confinement généralisé", a-t-il poursuivi.

Lire aussi

2.000 recrues supplémentaires pour le traçage

2000 personnes supplémentaires vont être recrutées à l'Assurance maladie et dans les Agences régionales de santé (ARS) pour renforcer le traçage des contacts de personnes infectées, a annoncé le Premier ministre ce vendredi. Pilier essentiel de la stratégie pour casser les chaînes de contamination du Covid-19, le traçage des contacts de personnes infectées a ralenti ces dernières semaines,  ce qui s'explique notamment par de trop faibles effectifs dans certains territoires, selon l'Assurance maladie, alors que le nombre de personnes à contacter, lui, augmente.

De nouvelle règles pour l'accès aux tests

Jean Castex a aussi admis que les temps d'attente pour les tests étaient "trop importants". "Attendre, ce n'est pas grave s'il n'y a pas urgence. Mais c'est problématique lorsque vous êtes prioritaire. Vous l'êtes si vous présentez les symptômes du Covid, si vous avez été en contact rapproché avec une personne positive, ou enfin si vous êtes un personnel soignant ou assimilé, travaillant à l'hôpital, dans un Ehpad ou à domicile. Pour ces personnes prioritaires, nous allons renforcer les circuits dédiés de dépistage, ainsi les laboratoires leur réserveront certains créneaux horaires", a annoncé le chef du gouvernement.

La quatorzaine réduite à 7 jours

Le Premier ministre a également acté que la durée d'isolement pour les cas contact au Covid-19 est ramenée à sept jours, contre 14 jusqu'à présent, soulignant que des "contrôles" seraient effectués pour que cette période soit respectée. "Sur proposition du Conseil scientifique, la durée d'isolement sera ramenée à sept jours, c'est-à-dire la durée pendant laquelle il y a un véritable risque de contagion. Il est primordial que chacun respecte strictement cette durée d'isolement ce qui donnera lieu à des contrôles", a-t-il en effet déclaré.

Des "mesures complémentaires" pour Marseille, Bordeaux et la Guadeloupe

"Dans deux métropoles, Marseille et Bordeaux, ainsi qu'en Guadeloupe, nous constatons à ce jour une évolution préoccupante des contaminations, notamment chez les plus âgés, ainsi qu'un taux déjà élevé d'hospitalisations. Compte tenu des prévisions que nous pouvons faire à trois semaines sur l'occupation des lits de réanimation, j'ai demandé aux préfets concernés de me proposer lundi un ensemble de nouvelles mesures complémentaires, après avoir mené les concertations locales nécessaires", a encore indiqué le locataire de Matignon.

42 départements classés rouge

Toute l'info sur

Covid-19 : la France face au rebond de l'épidémie

Les dernières infos sur l'épidémie de Covid-19

Jean Castex a enfin révélé que 42 départements étaient désormais classés en rouge, c'est-à-dire en zones où le virus circule activement. "Ce classement n'emporte pas de conséquence automatique mais il permet au préfet en lien avec les autorités sanitaires et des élus locaux de déclencher des mesures supplémentaires de réduction des risques, notamment sur le port du masque, les rassemblements sur l'espace public, les grands événements ou les horaires d'ouverture de certains commerces", a-t-il détaillé. Puis de conclure, juste avant de remettre son masque : "Pour quelques mois encore, nous devons faire preuve d'une responsabilité de tous les instants, d'un civisme exigeant. Demain dépend de vous et de nous."

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent