Démission de Macron : Sarkozy ironise

Nicolas Sarkozy, candidat à la primaire Les Républicains, a choisi l'arme de l'ironie pour commenter la démission du ministre de l'Economie, Emmanuel Macron, mardi 30 août.


Nicolas Sarkozy,  en déplacement à la foire agricole de Châlons-en-Champagne mardi, s'est fait un plaisir de commenter la démission et par la-même le bilan du ministre de l'Economie. 



"Si j'ai bien compris, ça fait quatre ans qu'on n'a pas de politique économique et dans quatre minutes on n'aura plus de ministre de l'économieNicolas Sarkozy à propos d'Emmanuel Macron, 30 août 2016

"Vous recevrez Monsieur Macron : je suis content qu'il ait du temps pour s'occuper de vous mais à sa place, je continuerais de m'occuper de l'économie française", a-t-il déclaré. 

"Si j'ai bien compris, ça fait quatre ans qu'on n'a pas de politique économique et dans quatre minutes on n'aura plus de ministre de l'économie : c'est logique", a ironisé l'ex-président.

Après un déjeuner avec des responsables économiques et des élus sur place, M. Sarkozy a fait un tour de la foire, avec les locaux ou régionaux de l'étape : Benoist Apparu, François Baroin, Luc Chatel, Catherine Vautrin.

"Je souhaite entamer une nouvelle étape de mon combat politique"Emmanuel Macron

Emmanuel Macron a remis mardi sa démission à François Hollande "pour se consacrer entièrement à son mouvement politique", En Marche !, Michel Sapin étant nommé ministre de l'Economie et des Finances, a annoncé l'Elysée. Dans une allocution donnée depuis Bercy en fin d'après-midi, Emmanuel Macron a indiqué avoir démissionné du gouvernement après avoir "touché du doigt les limites de notre système politique", estimant que ces dernières avaient contrecarré sa volonté de réforme. Notre système "pousse à des compromis de dernière minute, car le travail d'explication est rarement mené. Il fait la part belle aux peurs des uns et des autres". Il a ensuite expliqué vouloir entamer "une nouvelle étape" de son combat politique. 



Tout savoir sur

Tout savoir sur

La démission de Macron

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter