Démission du gouvernement : Nicolas Hulot, le coup d’éclat médiatique

Démission du gouvernement : Nicolas Hulot, le coup d’éclat médiatique
Politique

Toute L'info sur

Démissions de Hulot et Flessel : le gouvernement remanié

TEMPS FORT - Ce mardi matin, Nicolas Hulot a annoncé, sur France Inter, sa démission du gouvernement. Une décision inattendue, véritable séisme politique, qui a surpris jusqu’à ses interlocuteurs et qui interpelle sur la méthode.

"Je vais prendre la décision la plus importante de ma vie.” Il est un peu moins de 8h30 ce mardi et, depuis quelques minutes, Nicolas Hulot ne cache pas son amertume quant à l’action du gouvernement face aux grands enjeux écologiques, s‘estimant, premier aveu, "seul à la manoeuvre".

Quelques secondes plus tard, la voix étranglée par l’émotion, ce que l'on sentait venir sans trop y croire tombe : "Je ne veux plus me mentir (...) Je prends la décision de quitter le gouvernement", lâche le ministre de l’Environnement.

Voir aussi

Quelques mots qui laissent sans voix ses chevronnés interlocuteurs, Nicolas Demorand et Léa Salamé. Cette dernière tente de reprendre la main par un “Vous êtes sérieux, là ?”, ajoutant, à l’adresse des auditeurs, que les journalistes n’ont pas été mis dans la confidence avant l’interview. "On le découvre", enchérit Nicolas Demorand, dans un moment de flottement bien compréhensible, Nicolas Hulot expliquant, un peu plus tard, avoir pris sa décision "hier soir", sans avoir pris le soin de prévenir le président de la République ou le Premier ministre.

Dans la foulée de cette interview pas comme les autres, Léa Salamé et Nicolas Demorand ont raconté les coulisses de ce moment extra-ordinaire, au sens propre du terme.

Quelques minutes après l'annonce, d'autres journalistes de la station, avaient aussi rapidement exprimé leur incrédulité. Pierre Haski, nouveau chroniqueur de la Matinale d'Inter, s'était ainsi fendu d'un tweet dans lequel, il faisait part de sa totale surprise face à la décision du ministre.

De son côté, l'éditorialiste de la station Thomas Legrand révèle qu'en le raccompagnant à la sortie de la station, Nicolas Hulot lui a confié qu'il "ne savait pas qu’il démissionnerait pendant l’émission. C’est en écoutant les questions qu’il a pris sa décision."

Il l'a confirmé au micro de LCI...

En vidéo

"On a senti qu'il était très en colère mais il ne nous a pas dit qu'il voulait démissionner", raconte Thomas Legrand

Ce joli coup médiatique a de quoi ravir les dirigeants de France Inter, dont la matinale présentée par Nicolas Demorand caracole en tête des audiences. Avec 1.812.000 auditeurs sur la vague avril-juin, elle devance celle présentée par Yves Calvi sur RTL avec 1.707.000 auditeurs. 

Calculé ou pas, ce coup d'éclat de Nicolas Hulot sera-t-il suivi d'une autre intervention médiatique ? D'après nos informations, le ministre démissionnaire n'aurait pas prévu de s'exprimer de nouveau dans les prochaines heures.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent