Déplacement à Berlin : les 2500 € payés par Valls correspondent-ils à la réalité ?

Politique
DirectLCI
VALLSGATE – Pour tenter d'éteindre la polémique suite à son déplacement "officiel" à Berlin, Manuel Valls a expliqué qu'il allait prendre en charge le billet de ses deux enfants, qui l'ont accompagné, à hauteur de 2500 euros. Explications.

Pour tenter d’éteindre l’incendie, Manuel Valls donne des gages. Ce jeudi, au cinquième jour de la polémique qui n’en finit plus sur son déplacement express à Berlin , le week-end dernier, le Premier ministre a fait un (petit) mea culpa depuis l’île de la Réunion. Et a expliqué qu’il allait prendre en charge financièrement le voyage de ses deux enfants, présents dans l'avion de la République qui l'a emmené à Berlin pour la finale de la Ligue des Champions, à hauteur de 2500 euros. Comment cette somme a-t-elle été calculée ? Metronews rembobine le fil.

EN SAVOIR + >> Déplacement polémique à Berlin : le (petit) mea culpa de Manuel Valls

La journée commence par une déclaration un brin inattendue du Premier ministre, à peine arrivé à la Réunion. Devant la presse, plusieurs jours de polémique, il assure avoir "décidé d'assumer la prise en charge pour mes deux enfants , soit 2500 euros". Et précise bien que "cet avion étant affrété, leur présence n'a pas coûté un euro supplémentaire" aux contribuables.

Un montant symbolique ?

Mais d'où vient exactement ce montant ? Il a été calculé en prenant en compte, pour deux personnes, "un tarif au kilomètre, une assurance et un indice moyen des billets commerciaux", explique l’entourage du Premier ministre à metronews. Cela prend donc en compte trois trajets en Falcon :
- Paris-Poitiers, d'où sont partis les enfants de Manuels Valls pour rejoindre leur père en déplacement pour le congrès du PS
- Poitiers-Berlin, pour assister au match Barça-Juventus de Turin
- Berlin-Poitiers, pour que Manuel Valls soit présent le jour de la clôture du congrès du PS, dimanche.
Le retour à Paris depuis Poitiers, dimanche, toujours en avion et pour Manuel Valls et ses deux fils, a, lui, été pris en charge par le Parti socialiste, nous assure-t-on.

Le montant de 2500 euros apparaît de toute façon plus symbolique que représentatif du coût réel, nous explique le député René Dosière, spécialiste des dépenses de l’Etat. En faisant une simulation sur internet du voyage, soit un Paris-Poitiers-Berlin-Paris dans 3 mois, un trajet certes compliqué qui nécessite de nombreuses escales et prend (beaucoup) de temps, metronews trouve des tarifs un peu au-dessus du montant sur lequel communiquent le Premier ministre et son entourage, à savoir entre 1900 et 2400 euros par personne.

René Dosière, qui appelle depuis mercredi Manuel Valls à rembourser le billet de ses enfants , rappelle, selon lui, la règle en la matière qui est celle "des coûts des lignes régulières". Et se refuse à alimenter la polémique. Si la somme est symbolique, elle n’est pas sous-estimée tient à préciser l’élu socialiste de l’Aisne, qui ajoute la trouver tout à fait satisfaisante. 

"La présence des enfants n’a eu aucun impact sur le coût global d'un déplacement [estimé entre 15.000 et 20.000 euros, ndlr] officiel", répète inlassablement son entourage, qui tient à déminer un sujet qui a frappé l’opinion publique et écorné sérieusement l'image du Premier ministre. Mercredi, un sondage révélait que 77 % des Français se disaient "choqués" par cet aller-retour. Les gages avancés suffiront-ils à redorer le blason du Premier ministre ?

A LIRE AUSSI >> Valls à Berlin pour soutenir le Barça : à droite, la coupe est pleine

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter