Déplacement polémique à Berlin : le (petit) mea culpa de Manuel Valls

Déplacement polémique à Berlin : le (petit) mea culpa de Manuel Valls

DirectLCI
VALLSGATE – Depuis la Réunion, Manuel Valls s'est justifié sur son déplacement critiqué à Berlin, samedi soir, pour aller voir un match de foot. Et assure que si c'était à refaire, il ne le referait pas.

Au 5e jour de la tempête, qui gronde depuis son déplacement express à Berlin samedi pour aller voir la finale de Ligue des champions, Manuel Valls s'en est expliqué plus en détail depuis la Réunion, ce jeudi. Et a apporté un certain nombre de garanties pour tenter d'éteindre la polémique.

EN SAVOIR + >>  L’escapade berlinoise de Valls en plein congrès du Parti socialiste

Un déplacement "officiel"

"Dans le cadre de ce déplacement officiel [à Berlin, ndlr], j'ai utilisé les moyens mis normalement à la disposition du Premier ministre [...] Mais je suis sensible, bien sûr, à la réaction des Français, je me dois d'incarner un comportement parfaitement rigoureux. Si c'était à refaire, je ne le referais pas", a expliqué le Premier ministre qui tente d'éteindre l'incendie sur ce déplacement. Un déplacement qui fait grincer des dents à droite, mais aussi à gauche. Mercredi, un sondage révélait que plus des 3/4 des Français se disaient "choqués" par cet aller-retour.

Manuel Valls répète donc là qu'il s'agit d'un déplacement officiel, ce qu'il a toujours assuré, et non d'un voyage privé, ce qu'une partie de l'opposition lui reprochait. 

EN SAVOIR + >>  Valls à Berlin pour soutenir le Barça : à droite, la coupe est pleine

Valls va rembourser 2.500 euros

En outre, Manuel Valls a précisé qu'il comptait "assumer la prise en charge du voyage de ses deux enfants, soit 2500 euros" ; comme le révélait BMFTV dès mardi, le Premier ministre était accompagné par deux de ses fils. "L'avion étant affrété pour ce déplacement, officiel, leur présence à bord n'a donc pas coûté un euro supplémentaire aux contribuables", a précisé le Premier ministre devant la presse à son arrivée sur l'île de la Réunion. Ses déclarations suffiront-elles à éteindre la polémique ?

A LIRE AUSSI >>  Polémique Valls : et à l'étranger, on en pense quoi ?

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter