Derives après les attentats de Paris : Hollande prône la fermeté à l'école

Politique
POLITIQUE - A l'occasion des voeux au monde de l'éducation, de l'enseignement supérieur et de la recherche ce mercredi à la Sorbonne à Paris, le président de la République a annoncé qu'il y aurait une "réaction" à "chaque mise en cause de la dignité, de l'égalité" dans l'enceinte des établissements scolaires.

Il l'a dit et répété avec fermeté. Ce mercredi, dans l'enceinte de la prestigieuse Sorbonne et à l'occasion des vœux au monde éducatif, François Hollande a promis des poursuites après les dérives constatées à la suite des récents attentats.

"Tout comportement mettant en cause les valeurs de la République ou l'autorité" des enseignants fera l'objet d'un "signalement" au chef d'établissement, a-t-il dit. "Aucun incident ne sera laissé sans suite. Chaque fois qu'il y aura une mise en cause de la dignité, de l'égalité entre jeune fille et jeune garçon, qu'il y aura une pression, un mot qui sera prononcé qui met en cause une valeur fondamentale de l'école et de la République, il y aura une réaction".

Le 9 décembre, journée de la laïcité

C'est "en faisant en sorte que l'autorité soit respectée, celle des maîtres, que nous pourrons aussi veiller à ce que les valeurs de la République soient partagées et renforcées", a ajouté le chef de l'Etat. L'école doit être "un sanctuaire de la politesse", les enseignants doivent être "respectés". Il y a aussi "les rites républicains et les symboles" qui méritent d'être "regardés comme des marques d'attachement, de solidarité et donc d'adhésion", a dit François Hollande.

Dans cet esprit, le Président a dit souhaiter que le 9 décembre, "journée de la laïcité, soit célébré dans tous les établissements". Des projets d'école détailleront "les modalités de la participation des élèves à ces rendez-vous civiques et républicains". Les parents "doivent aussi respecter" les enseignants, a martelé François Hollande, ajoutant que la charte de la laïcité à l'école affichée depuis la rentrée 2013 sera aussi signée par eux.

Avoir la "bonne" information

Il a dit "veiller" à ce que cet enseignement fasse l'objet d'une "attention particulière" dans l'enseignement moral et civique, qui doit entrer en vigueur en septembre 2015, de l'école élémentaire à la terminale. François Hollande a dit être également attaché à "l'enseignement aux médias, à l'information, pour que chaque élève puisse comprendre ce qu'est une information" et fasse la différence avec "une rumeur, un bruit, une malfaisance et qui n'a rien à voir avec une information". L'élève doit "pouvoir faire la part des choses, mais comment le savoir si ce n'est par l'école" a-t-il conclu.

La semaine dernière, Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l’Education nationale avait indiqué que de nombreuses perturbations avaient eu lieu dans les 64 000 établissements scolaires français les jours suivants les attentats. Lors des minutes de silence notamment, 200 incidents avaient été recensés.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter