Des cadres du FN font l'amalgame entre l'attaque à Paris et la chanson "Mercy" de l'Eurovision : "Minable et pitoyable"

Politique
POLÉMIQUE - Alors que la capitale était une nouvelle fois touchée par une attaque terroriste samedi soir, plusieurs cadres du FN se sont empressés sur Twitter de faire un amalgame entre l'assaillant et la chanson "Mercy" - qui raconte l'histoire d'une petite fille migrante - du duo représentant la France à l'Eurovision. Les internautes n'ont pas apprécié.

Alors que Paris faisait face à une nouvelle attaque terroriste samedi soir, plusieurs cadres du FN ont volontairement effectué un amalgame entre l'assaillant et la chanson "Mercy", racontant l’histoire vraie d’une petite fille née en Méditerranée sur un bateau de réfugiés. Celle-ci a été interprétée dans la soirée par le duo représentant la France au concours de l'Eurovision.

Le premier à réagir fut Frédéric Boccaletti, président du groupe FN au Conseil régional de Provence-Alpes-Côte d’Azur. A 22h18, il écrit : "Attaque au couteau à #Paris au cri de Allahu Akbar. Au moins un mort et 8 blessés. Pendant qu'on culpabilise les Français avec une chanson à l'#Eurovision, sous les applaudissements des chantres du vivre-ensemble, l'horreur islamique frappe de nouveau".

Stéphane Ravier, sénateur FN des Bouches-du-Rhône, lui emboite aussitôt le pas à 22h38 : "Pendant que la France est représentée à l’#Eurovision par la chanson #Mercy, encourageant l’immigration massive, un islamiste tue une personne et en blesse plusieurs à Paris. Ils sont prêts à sacrifier les peuples pour soulager leur bonne conscience de bobo !".

Quelques minutes plus tard, son ancien collègue du Sénat et maire de Fréjus David Rachline, poursuit : "Il y a d'un côté les membres du showbiz dégoulinants de bons sentiments, qui profitent de chaque occasion pour diffuser leur propagande, et de l'autre la France et les Français qui subissent les conséquences dramatiques de leur utopie multiculturaliste...", écrit-il.

De son côté, le porte-parole du FN Sébastien Chenu a tenté un jeu de mot scabreux mêlant le titre de la chanson et l'action des forces de l'ordre à Paris.

Evidemment, le but affiché de créer la polémique est atteint. Très vite, la toile s'est donc enflammée à coup de tweets ravageurs. Certains faisaient part de leur écoeurement, quand d'autres trouvaient tout simplement ces propos honteux.

"Minable et pitoyable", selon un député LaREM

Chez les politiques, le député LaREM Pieyre-Alexandre Anglade a dénoncé "un amalgame minable et pitoyable entre l'abominable attaque de Paris et une chanson de divertissement #Mercy qui n’a absolument rien à voir avec ce qui s’est passé dans la capitale".

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Attaque au couteau à Paris

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter