Des élus FN bientôt sanctionnés pour crime de lèse-majesté envers Marine Le Pen ?

Des élus FN bientôt sanctionnés pour crime de lèse-majesté envers Marine Le Pen ?
Politique

EXTRÊME DROITE - Depuis la défaite de Marine Le Pen au second tour de la présidentielle, rien ne va plus du côté du Front national. Le parti pourrait notamment prendre des mesures contre certains élus coupables d'avoir critiqué la candidate frontiste.

Vers un grand ménage au FN ? Ces dernières semaines, certains élus ont critiqué Marine Le Pen, la jugeant comme principale responsable de la défaite du parti au second tour de la présidentielle. En réaction, ils pourraient être sanctionnés par la commission de discipline du parti. 

C’est notamment le cas de Jean-François Bloc. Après les résultats du second tour, le conseiller municipal frontiste à Tourcoing (Nord) a notamment estimé que le FN n’était pas prêt à gouverner la France. Cité par Europe 1, qui affirme qu'une procédure d'exclusion est lancée à son encontre, il a regretté "le manque de solutions pertinentes" proposées par Marine Le Pen "dans le cadre de cette campagne au niveau économique". Selon lui, "avec les hésitations de dernières minutes, on a plus compris du tout ce que l'on voulait".

En vidéo

Malgré son score "Marine Le Pen n'a pas fait une bonne élection" selon Christophe Jakubyszyn

Marine Le Pen a été trop floue - Jean-Pierre Legrand, conseiller municipal FN

Toujours dans le Nord, Jean-Pierre Legrand, chef de file de Roubaix bleu marine, est également menacé pour ses propos relayés le 5 mai dernier par La Voix du Nord. "Marine Le Pen a été trop floue et s’est comportée en chef de meute. Macron a eu raison de la recadrer et de chercher à lui poser des questions sur son programme", avait déclaré le conseiller municipal après le débat d’entre-deux-tours. Avant d’affirmer que la présidente du Front national "a montré qu’elle n’avait pas la stature présidentielle". 

Pour avoir cité des tweets peu flatteurs sur Marine Le Pen, Kevin Diebold est aussi sur la sellette, souligne Le Figaro. A la suite de l’annonce du départ de Marion Maréchal-Le Pen, le Secrétaire FN du canton d’Erstein avait notamment posté sur Twitter le message d’un militant frontiste, lequel disait que "Marine Le Pen devrait elle aussi quitter la politique pour laisser la place à l'émergence d'un parti souverainiste neuf et sans historique". A noter qu’il a supprimé son compte Twitter dans la foulée. 

Lire aussi

Toute l'info sur

Marine Le Pen perd la présidentielle

Reste maintenant à savoir si les sanctions iront jusqu’à une exclusion du FN des personnes précédemment citées. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent