Karl Marx et les Schiappa : quand "l'émancipation des travailleurs" tourne à la querelle entre le père et la fille

Karl Marx et les Schiappa : quand "l'émancipation des travailleurs" tourne à la querelle entre le père et la fille

DirectLCI
DIFFÉREND - Jean-Marc Schiappa a exprimé sur Facebook un désaccord fondamental avec la secrétaire d'Etat, après que cette dernière a utilisé une citation de Marx pour justifier le discours d'Emmanuel Macron sur "le pognon de dingue" que coûtent les aides sociales.

Quand il s'agit pour Marlène Schiappa d'évoquer son parcours politique, les opinions de son père, militant marxiste de la première heure, ne sont jamais loin. Ce dernier, militant "marxiste lambertiste", est en effet souvent présent dans les confidences de la secrétaire d'Etat à l'égalité entre les femmes et les hommes. Pas plus tard que début janvier 2018, quand elle avait confié au Figaro comment elle avait dû le "préparer psychologiquement" à son adhésion à En marche !, le mouvement qui allait porter Emmanuel Macron à l'Elysée.

"L'émancipation des travailleurs sera l'oeuvre des travailleurs eux-mêmes"

Entre le père marxiste et la fille, membre d'un gouvernement aux orientations libérales assumées, les querelles d'opinion, sont passées de la sphère privée à la sphère publique, vendredi 15 juin. A l'origine ? Un tweet de Marlène Schiappa, mercredi 13 juin, dans lequel le secrétaire d'Etat utilise une citation qu'elle attribue à Karl Marx pour justifier la politique de rationalisation des aides sociales du gouvernement :

En creux, cela signifiait : il appartient au travailleur, par son travail, de se donner les moyens de réussir, du moins financièrement. Et inutile d'attendre des aides sociales qu'elles permettent de sortir quiconque de la pauvreté, reprenant là le message d'Emmanuel Macron : "On met un pognon de dingue dans les minimas sociaux et ce n'est pas efficace". Ce faisant, l'ancienne adjointe PS à la mairie du Mans tentait de mettre les détracteurs de la gauche de politique sociale d'Emmanuel Macron face à ce qu'elle voit comme des contradictions : Karl Marx, dont les théories continuent d'inspirer la gauche dans notre pays, n'aurait pas privilégié les aides sociales pour aider les classes populaires à sortir de la pauvreté et de la précarité.


De quoi faire sortir le spécialiste de Gracchus Babeuf de ses gonds, comme le remarque le premier Le Monde, vendredi 15 juin. Lequel s'emploie à quelques rectifications, la première d'entre elle étant que la citation n'est pas seulement de Marx mais l'oeuvre collective de la première Internationale. 

Emancipation collective contre "individualisme petit-bourgeois"

Mais c'est surtout sur le fond qu'il s'emploie à contredire Marlène Schiappa, qu'il prend toutefois le soin de ne pas nommer. Ladite phrase, en contradiction avec la nécessité faite pour Emmanuel Macron de "responsabiliser les plus pauvres" explique que "l'émancipation des travailleurs" sera une "oeuvre collective [...] et non individuelle", que "l'émancipation collective (et non une réussite personnelle - laquelle, au demeurant ?), celle des travailleurs, du prolétariat." Bref, rien de commun, pour Jean-Marc Schiappa, avec "une défense de l'individualisme petit-bourgeois ('allez, monte ta start-up, toi aussi')" qu'il accuse, comme beaucoup d'opposants à l'exécutif, Emmanuel Macron et ses affidés, de porter.

En vidéo

Emmanuel Macron : "On met un pognon de dingue dans les minima sociaux"

Les reprises médiatiques de ce raisonnement n'ont pas vraiment plu à Marlène Schiappa, en particulier l'article du Monde, qui avait titré sur la "leçon de marxisme" que lui aurait donnée son père, signe de la bonne santé du patriarcat.

"Leçon" ou "désaccord politique" - une notion pourtant souvent mise de côté par le gouvernement au profit du "dépassement des clivages politiques" et  de l'élément de langage du "pragmatisme" -, la querelle familiale aura au moins eu le mérite de débattre du marxisme et de sa réutilisation à des fins... politiques.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter