Deux électeurs de l'UMP sur trois favorables au "ni-ni" : le sondage IFOP décrypté

DirectLCI
Frédéric Dabi, directeur général adjoint de l'IFOP, a décrypté ce mardi le sondage selon lequel deux tiers des sympathisants UMP sont favorables au "ni-ni" (ni Front national, ni Front républicain) instauré dès 2011 par Nicolas Sarkozy lorsqu'il était président de la République.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter