Dieudonné : la querelle de Juppé et Delaunay à Bordeaux

Dieudonné : la querelle de Juppé et Delaunay à Bordeaux

DirectLCI
POLEMIQUE - Après que le maire de Bordeaux a annoncé lundi vouloir faire interdire le spectacle de l'humoriste controversé, la ministre et ancienne députée de la ville Michèle Delaunay l'accuse d'hypocrisie, d'opportunisme et d'indécence.

Non, Michèle Delaunay n'a pas décidé, envers et contre son propre gouvernement, de soutenir Dieudonné. Mais lundi soir, après que le maire de Bordeaux Alain Juppé (UMP) a annoncé sa décision de faire interdire dans sa ville le spectacle de l'humoriste controversé, celle qui lui avait ravi en 2007 le siège de député de la ville (PS), aujourd'hui ministre déléguée aux personnes âgées, a fustigé sur Twitter la position de son meilleur ennemi local. En quelques flèches, Michèle Delaunay a ainsi pointé l'hypocrisie, puis l'opportunisme et l'indécence du maire de Bordeaux. Qui ne fait pourtant qu'appliquer les directives de son collègue du gouvernement , le ministre de l'Intérieur Manuel Valls.

L'affaire des intégristes de Saint-Eloi

La salve a commencé par une double question elliptique : "Saint Éloi ? Les infiltrés ?" Par ces références, Michèle Delaunay relie l'affaire Dieudonné à une autre, qui avait agité Bordeaux en 2010. Un reportage de l'émission "Les Infiltrés", sur France 2, avait alors révélé les dessous du milieu traditionaliste bordelais, ses relents racistes et antisémites et ses liens avec la paroisse intégriste Saint-Eloi.

Suite à la diffusion du reportage, Alain Juppé s'était indigné mais s'était heurté, déjà, aux accusations socialistes d'hypocrisie. Car en 2002, c'est lui qui avait soumis "à son conseil municipal une délibération visant à affecter l’Eglise Saint Eloi de Bordeaux à une association culturelle", dénonçait Gilles Savary, député socialiste girondin. Alain Juppé "se souvient-il d'avoir installé st Éloi à Bordeaux et des propos antisémites révélés par l'émission "les infiltrés"?", reprend aujourd'hui Michèle Delaunay sur Twitter. L'accusant, en somme, de faire deux poids deux mesures. Pour l'heure, Alain Juppé n'a pas répondu à l'attaque.

Un extrait des attaques de Michèle Delaunay contre Alain Juppé, lundi soir sur Twitter :

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter