Diminuer les loyers de 5 euros par mois pour compenser la baisse des APL : l'idée de Macron fait rugir les propriétaires

Politique
PAS CONVAINCUS - Mardi matin, Emmanuel Macron a estimé que les propriétaires de logements pourraient faire un effort en diminuant leurs loyers de 5 euros par mois pour compenser la baisse des APL annoncée par son gouvernement. Une proposition plutôt mal accueillie par les représentants des propriétaires, que LCI a interrogés.

Emmanuel Macron a-t-il lancé un coup d'épée dans l'eau ? En appelant mardi matin les propriétaires à faire preuve de solidarité en diminuant tous les loyers de 5 euros par mois dès le 5 octobre, la président de la République n'a pas franchement déclenché l'enthousiasme de leurs représentants. 


La proposition du chef de l'Etat vise à compenser la baisse des allocations logement (APL) que son propre gouvernement a décidé de faire subir aux locataires. Une mesure d'économie de 150 millions d'euros notamment très impopulaire auprès de la jeunesse, déjà confrontée à la pression constante des loyers. 

Réaction houleuse

Sollicité par LCI, Jean Perrin, le président de l'Union nationale des propriétaires immobiliers (UNPI),  la principale organisation du secteur, n'est manifestement pas convaincu par l'appel à la "responsabilité collective" du locataire de l'Elysée. "La solidarité ? Il faut l'appliquer à tout le monde dans ce cas. Aux députés, aux salariés et même à Madame Macron... En réalité, Emmanuel Macron sait que les jeunes ne comprennent pas la décision de baisser des APL et les dresse contre les propriétaires. Ceux-ci doivent déjà faire face à une baisse des loyers, alors que les charges et la taxe foncière sont à la hausse". 

Emmanuel Macron a un problème avec l'immobilier... Peut-être parce que lui-même n'en a pasJean Perrin

Pour le représentant des propriétaires, "le chef de l'Etat veut un choc d'offre locative, il va au contraire provoquer un choc de découragement". 


La proposition d'Emmanuel Macron a également suscité quelques sarcasmes chez les responsables politiques de l'opposition : 

"Demander aux employeurs d'augmenter les salaires"

Pour l'adjoint communiste au Logement de la Ville de Paris, Ian Brossat, le président "devrait, tant qu'il y est, demander aux employeurs d'augmenter les salaires". "Je ne sais pas sur quelle planète vit Emmanuel Macron", poursuit par voie de communiqué l'adjoint d'Anne Hidalgo, "mais sur la nôtre, lorsqu'un chef de l'Etat veut réduire les loyers, il ne se contente pas de lancer des incantations aux propriétaires, il agit et fait voter une loi". 


Plus globalement, l'élu PCF appelle à "l'approfondissement" et à la "généralisation" de l'encadrement des loyers, mesure contraignante votée sous la précédente majorité, mais dont les effets sur les loyers sont difficiles à apprécier dans la capitale. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La présidence Macron

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter