Baisse des aides au logement : "scandalisée", l'ex-ministre du Logement Emmanuelle Cosse charge Gérald Darmanin

DirectLCI
COUPE BUDGÉTAIRE - Après la confirmation par Matignon de son intention de diminuer les aides au logement pour tous les bénéficiaires, samedi 22 juillet, l'ancienne ministre du Logement est montée au créneau pour dénoncer cette mesure... et démentir le ministre de l'Action et des Comptes publics.

Comme nous vous l’annoncions ce vendredi, le gouvernement souhaite bel et bien diminuer les aides au logement dès la rentrée prochaine. Contacté par LCI, Matignon a confirmé que les APL (Aides personnalisées au logement) seront baissées de 5 euros par mois dès le 1er octobre 2017. Le dispositif sera même étendu aux autres allocations logement que sont l'allocation de logement familiale (ALF) et l'allocation de logement sociale (ALS). Et qui concernait même les 800.000 étudiants qui y ont le droit.


Contactée par LCI, l’ancienne ministre du Logement Emmanuelle Cosse a vivement critiquée la décision prise par le gouvernement d’Edouard Philippe.

"Je suis scandalisée"

La ministre du logement s’est montrée très sévère à l’égard de cette baisse de 5 euros des APL. "Je suis scandalisée par cette mesure parce que les APL bénéficient à des personnes qui ont des faibles revenus (…) C’est une restriction très importante qui va fragiliser ces personnes qui reçoivent des aides pour payer leur loyer", dénonce-t-elle.


"Je ne vous cache pas qu’en tant qu’ancienne ministre du Logement, je suis scandalisée que la première grande mesure sur le logement du gouvernement d’Edouard Philippe, ce soit de baisser les APL et de toucher les plus pauvres", poursuit-elle.

En vidéo

Diminution des APL : "Je suis scandalisé", affirme l'ancienne ministre du Logement Emmanuelle Cosse

Cosse charge Darmanin

Pour justifier cette nouvelle coupe budgétaire, Matignon indique à LCI que cette baisse avait été "actée par François Hollande et intégrée dans les calculs budgétaires sans que la mesure n'ait été mise en place". Une ligne de défense déjà avancée par Gérald Darmanin lors de son audition devant la commission des Finances de l’Assemblée Nationale le 12 juillet dernier : "La baisse des APL a été votée par la précédente majorité mais n’a jamais été mise en place. Nous prendrons les mesures votées par le Parlement." 

 

"Il raconte n’importe quoi et ça suffit que Monsieur Darmanin essaye toujours de trouver des cache-sexes pour défendre des mesures d’économies", accuse Emmanuelle Cosse.  En effet, contrairement à ce qu’affirme Gérald Darmanin, un décret réformant les APL est pourtant paru le 16 octobre 2016 au Journal Officiel. En octobre dernier, LCI apprenait que les nouveaux allocataires se verraient appliquer cette mesure de non-versement de l'APL à partir du moment où leur patrimoine financier, mobilier et immobilier (hors résidence principale) dépassait 30.000 euros. A contrario, les allocations des anciens bénéficiaires devraient attendre un nouveau calcul nécessitant une déclaration de patrimoine.

"Il y a eu des mesures d’économies, qui ont été prises par le gouvernement dans lequel j’étais et qui concernaient des personnes avec des patrimoines très élevés mais en aucun cas il ne s’agissait d’une baisse massive des APL", selon Emmanuel Cosse. Courant 2016, François Hollande avait bien engagé une réforme des aides au logement pour qu’elles ne bénéficient plus aux plus riches.


"Maintenant ça suffit ! Que le gouvernement d’Edouard Philippe et le ministre Gérald Darmanin assument leur baisse des APL et qu’ils assument que leur politique n’est pas une politique d’aide au logement, contrairement à ce que racontait le président de la République pendant la campagne", dénonce l’ancienne ministre.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter