Dîner à La Rotonde, chroniqueur dans TPMP, fan du PSG... : 5 choses à savoir sur Bruno Roger-Petit, le nouveau porte-parole d'Emmanuel Macron

Politique
ZOOM – Sa nomination agite les réseaux sociaux. Journaliste controversé, critiqué pour sa proximité avec Emmanuel Macron ces derniers mois, Bruno Roger-Petit vient d’être nommé porte-parole de l’Elysée. L’occasion pour LCI.fr de revenir sur sa carrière.

A l’heure où de nombreuses personnalités politiques se font une place dans les médias, de Roselyne Bachelot sur LCI à Jean-Pierre Raffarin sur France 2, en passant par Aurélie Filippetti sur RTL, un journaliste fait le chemin inverse. Chroniqueur au verbe parfois acerbe, Bruno Roger-Petit, 54 ans, vient d’être nommé porte-parole de l’Elysée. LCI vous propose de faire mieux connaissance avec un personnage pour le moins controversé… 

Il a débuté sa carrière sur le service public

Diplômé de Sciences-Po Paris en 1987, mais aussi titulaire d’une maîtrise de droit public, Bruno Roger-Petit a fait ses premiers pas de journaliste au sein de la rédaction de France 2 l’année suivante, d’abord grand reporter en charge de la politique intérieure puis présentateur, notamment des JT de Télématin et de la nuit. Le 19 octobre 1997, il fait grand bruit en jetant ses fiches à l'antenne, excédé par le contenu de son journal. Un geste qu'il expliquera dans une interview retentissante au magazine Technikart . Il sera licencié quelques mois plus tard.

Il a été la voix d’un jeu télé

Passionné de politique, comme de sport et de culture, il va collaborer à de nombreuses rédactions et émissions, aussi bien à la télé qu’en radio et presse écrite en qualité de chroniqueur, de BFMTV à iTélé où ce grand fan du PSG débat de foot avec Pascal Praud, en passant par France 5 et LeNouvelObs.com. Il a également été chroniqueur dans "Touche pas à mon poste", l'émission de Cyril Hanouna sur C8. Son job le plus étonnant ? La voix du jeu "Tout vu tout lu" de Marie-Ange Nardi lors d'un éphémère retour sur France 2, en 2005-2006.

Il a dîné avec le futur président à la Rotonde

Ces derniers mois, Bruno Roger-Petit a couvert la campagne présidentielle pour le site Challenges.fr. Au printemps dernier, la SDJ de la rédaction papier du magazine le cite dans un article dénonçant la profusion d’articles pro-Macron dans sa version digitale. Hasard ou pas, il est l’un des rares journalistes conviés par le futur chef de l’Etat à la soirée organisée à la Rotonde, au soir du premier tour. Ce qui ne l’a toutefois pas empêché de critiquer l’actuel gouvernement ces dernières semaines. "Pourquoi Le Maire est un boulet pour Macron et Philippe", écrivait-il le 12 juillet dernier.

En vidéo

Macron à la sortie de la Rotonde : "Je n'ai pas de leçons à recevoir du petit milieu parisien"

Il a publié un pamphlet contre François Fillon

S’il est plutôt "Macron-compatible", Bruno Roger-Petit l’est beaucoup moins avec François Fillon. En mars dernier, il a publié Le pire d’entre eux (Stock), un pamphlet dans lequel il associe l’ancien Premier ministre de Nicolas Sarkozy au "retour de la droite éternelle" et le décrit comme un "contre-révolutionnaire qui serait volontiers resté claquemuré entre les murs d’un château." 

Il s’est fait passer pour François Mitterrand

A l’été 2008, Bruno Roger-Petit révèle qu’il est l’auteur des blogs François-Mitterrand-2007 et François-Mitterrand-2008, mais aussi du livre François Mitterrand 2008, il revient. Il y couvrait l’actualité politique en se faisant passer pour l’ancien président de la République. "Je voulais montrer ce qu'on avait perdu avec François Mitterrand et ce qu'on n'est pas près de retrouver malheureusement", confiera-t-il au Post. Un art du pastiche qui a peut-être séduit l’Elysée, puisque c’est lui qui gérera désormais le compte Twitter de la présidence de la République. Le sien, en revanche, a été supprimé il y a quelques heures… 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La présidence Macron

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter