"Dîner de cons", "auto-humiliation" : après l'exclusion ratée de ses membres pro-Macron, LR a la gueule de bois

DirectLCI
TRAGI-COMÉDIE - Mardi soir, faute de participants assez nombreux, le bureau politique des Républicains n'a pas pu acter l'exclusion de ses cinq responsables pro-Macron, dont le Premier ministre. Alors que le feuilleton dure depuis plusieurs mois, plusieurs membres du parti ont dénoncé ce qu'ils comparent à une "auto-humiliation collective" et un "dîner de cons".

Mardi soir, le bureau politique des Républicains a approuvé l'exclusion de ses cinq responsables pro-Macron (Edouard Philippe, Gérald Darmanin, Sébastien Lecornu, Thierry Solère et Franck Riester). Mais faute de quorum, la plus haute instance du parti devra se réunir à nouveau, le 31 octobre, pour "valider" leur éviction.


Bernard Accoyer, secrétaire général du parti, a essayé de justifier ce fiasco ce mercredi matin sur France 2. "Nous nous serions volontiers passé de cette difficulté qui a été un défaut de quorum. Mais c'est tout à fait compréhensible dans la mesure où nous avons un bureau politique extrêmement nombreux composé il y a trois ans, où les gens ne viennent plus parce qu'ils ont arrêté la politique pour une partie d'entre eux, ou parce qu'ils ne sont plus élus et ne viennent plus à Paris" a-t-il déclaré.

"Dîner de cons" et "auto-humiliation"

Mais au lendemain de cette réunion, certains membres du parti n'ont pas pu s'empêcher de dénoncer ce "mauvais gag", cette "auto-humiliation collective", ce "dîner de cons".

Gilles Boyer, ancien directeur de campagne d'Alain Juppé, s'en est également donné à coeur joie  :

Sébastien Lecornu, secrétaire d'Etat à la Transition écologique et solidaire, visé par la procédure d'exclusion, a dénoncé "une minorité" de "factieux" qui "ne respectent même pas les statuts". "Je suis membre du bureau politique et je n'ai pas été convoqué hier soir (ndlr : mardi soir), ce qui est déjà un vice de forme" a-t-il expliqué sur CNews. "C'est pitoyable. Très franchement, c'est pitoyable." "Je n'ai même pas eu accès à mon dossier" a-t-il accusé. "Tout à l'heure,  je vais saisir Bernard Accoyer pour avoir accès à mon dossier, je n'ai même pas vu mon dossier."

Alain Lamassoure jette l'éponge

Enfin, dans la soirée, l'eurodéputé et ancien ministre Alain Lamassoure, a annoncé qu'il quittait LR pour protester contre l'exclusion de cinq macronistes. "LR craint-il l’échec du gouvernement, ou sa réussite ? En 2002, j’ai quitté le parti de François Bayrou parce que je souhaitais la réussite de Jacques Chirac et du gouvernement de Jean-Pierre Raffarin. Aujourd’hui, je quitte LR parce que je souhaite la réussite du redressement de la France et de l’Europe engagé depuis le printemps" a-t-il expliqué dans un communiqué.

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter