Dîners clandestins : deux ministres démentent à leur tour y avoir participé

Dîners clandestins : deux ministres démentent à leur tour y avoir participé

DÉMENTI - Soupçonné d'être l'homme politique "aux cheveux gris" ayant participé au dîner clandestin au Palais Vivienne le 1er avril, Franck Riester a publié un démenti. Le ministre délégué en charge du Commerce extérieur dénonce des rumeurs "fausses et choquantes". Alain Griset, en charge lui des PME, s'est aussi expliqué.

Quel est ce mystérieux membre du gouvernement qui aurait participé au dîner clandestin organisé au Palais Vivienne ? Après la polémique déclenchée par un reportage de M6, les rumeurs ne cessent d'enfler sur son identité supposée. L'un des serveurs de la soirée était invité de Cyril Hanouna dans "Touche pas à mon poste" sur C8, ce mercredi. Il a affirmé qu'"un homme politique en activité avec des cheveux gris" était présent ce soir-là. Pour beaucoup, il s'agit de Franck Riester.

Face au déferlement en ligne, le ministre délégué auprès du Commerce extérieur a fermement démenti ces rumeurs sur son compte Twitter. "Je vois mon nom associé ici et là à la polémique qui entoure la tenue de dîners clandestins. Ces rumeurs sont totalement fausses et choquantes. Je les démens formellement. Restons mobilisés pour combattre ensemble le virus", a-t-il écrit le 7 avril.

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Les dernières infos sur l'épidémieA quel stade en est l'épidémie, département par département ?
Mes cheveux ne sont pas gris, mais blancs"- Le ministre des PME, Alain Griset

Un autre ministre pouvant correspondre à la description, Alain Griset, s'est, lui aussi, justifié : interrogé par La Voix du Nord, le ministre chargé des petites et moyennes entreprises dément à son tour : "Je ne connais pas du tout ce Chalençon, c'est complètement absurde (...) Je ne suis pas allé dans le moindre restaurant depuis qu'ils sont fermés", a-t-il fait assuré au quotidien, en prenant le soin de livrer ce détail : "En plus mes cheveux ne sont pas gris, mais blancs". 

Un "poisson d'avril" qui fait tache

En diffusant son reportage sur les fêtes illégales en période de pandémie de coronavirus et de confinement, M6 a mis le feu aux poudres. Sur les images diffusées le 2 avril, on voit une réunion d'au moins une dizaine de personnes, à Paris, dans une fête clandestine où, entre caviar, champagne et menus de grand chef, des convives se réunissent sans masque pour profiter des agapes. Une fête illégale en ces temps de restrictions sanitaires, où l'un des organisateurs affirme même à une journaliste avoir déjà vu "des ministres" participer à de telles réunions. De lourdes accusations qui ont entraîné, dès dimanche, l'ouverture d'une enquête pénale pour "des chefs de mise en danger d’autrui et de travail dissimulé".

Une soirée qui aurait été organisée par le collectionneur Pierre-Jean Chalençon. Ce dernier avait admis être l’organisateur de dîners clandestins à Paris et assuré que des ministres participaient à de tels dîners, avant de faire marche arrière, prétextant "un poisson d’avril".  La SDJ de M6 a réagi à ces accusations dans un communiqué paru le 6 avril dans lequel elle défendait ses équipes : "Comme c’est toujours le cas, le travail de nos journalistes a été effectué avec rigueur et dans le parfait respect des règles déontologiques."

Lire aussi

Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a déclaré qu’à sa connaissance, "il n'y a pas de ministres" parmi les participants à ces dîners clandestins, dénonçant au passage "la rumeur qui sape les fondements de la démocratie". "Je voudrais dire (...) à quel point la rumeur est dure pour notre démocratie. (...) et je crois qu'on devrait vraiment réfléchir à cette idée que c'est le soupçon qui permet de condamner des gens et non pas la vérité", a ajouté le ministre.

S'il était prouvé que Pierre-Jean Chalençon a bien organisé ces dîners, il pourrait être poursuivi pour mise en danger de la vie d’autrui, risquant par la même une peine d’un an de prison et 15.000 euros d’amende.

La politique vous intéresse ? Découvrez la version podcast de l'Interview Politique de Jean-Michel Aphatie

Écoutez ce podcast sur votre plateforme d'écoute préférée :

Sur APPLE PODCACST

Sur DEEZER 

Sur SPOTIFY 

Chaque matin Jean-Michel Aphatie reçoit des invités politiques de premiers plans pour les interroger sur des questions d’actualité.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

"60 à 70% des victimes" britanniques de la troisième vague étaient-elles vraiment "vaccinées" ?

Le plan Alerte enlèvement levé dans les Vosges pour Mia, 8 ans, toujours recherchée

"Absolument impudique" : Vianney fâché par la couverture d’un magazine people

Covid-19 : une réunion à l'Élysée pour préparer la réouverture des lieux fermés

Pfizer, Moderna… Et si vous ne pouviez bientôt plus choisir votre vaccin contre le Covid-19 ?

Lire et commenter