"Ça déclenchera une crise avec la Chine" : Macron se justifie de ne pas vouloir rencontrer le dalaï-lama

DirectLCI
EN MARCHE ARRIÈRE - Le président français Emmanuel Macron s'est proposé pour résoudre la crise au Tibet, mercredi lors de sa visite d'État à Washington. En revanche, il a exclu toute rencontre avec le dalaï-lama, le leader spirituel tibétain, craignant de déclencher une crise avec la Chine.

Il l'avait rencontré en septembre 2016. Lors de son entretien avec le chef spirituel tibétain en exil, le candidat à la présidentielle Emmanuel Macron avait posté une photo sur son compte Twitter, avec pour légende "J'ai vu le visage de la bienveillance". Mais ça, c'était avant. Au troisième jour de sa visite aux États-Unis, lors d'un échange avec des étudiants de l'université de George Washington, celui qui depuis est devenu président de la République en mai 2017 a affirmé que rencontrer le dalaï-lama à Paris "sans condition préalable, juste pour envoyer un signal, (...) serait inutile et contre-productif".

Macron propose d'être médiateur

"Maintenant, je suis président de la République française. Si je le rencontre, ça déclenchera une crise avec la Chine. Il y a deux questions à se poser face à cette situation : est-ce que ça aide la situation du dalaï-lama et est-ce que c'est bon pour mon pays ?", s'est-il interrogé, admettant craindre des représailles de la Chine. "Si je rencontre demain le dalaï-lama à Paris (...), si je n'ai pas un mandat de la République chinoise, si je n'en ai pas parlé avec eux avant (...), honnêtement ça ne sert à rien,. Est-ce que c'est bon pour mon peuple si la Chine prend des mesures en représailles ? Non", a-t-il ajouté.

En revanche, le président français s'est proposé pour agir en tant que médiateur entre le dalaï-lama, prix Nobel de la paix 1989 et jugé comme un "dangereux séparatiste" par Pékin, et la Chine pour résoudre la crise au Tibet. "Je ressens des premiers signaux que le président (chinois) veut bouger, je l'espère", a conclu Emmanuel Macron devant les étudiants américains. 

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter