Don du sang : bientôt la fin des "discriminations" des homosexuels ?

Politique
DISCRIMINATION - La secrétaire d'État à l'Égalité femmes-hommes Marlène Schiappa a déclaré samedi que le gouvernement souhaitait retirer le critère d'abstinence actuellement en vigueur.

L'annonce est intervenue le jour de la marche des Fiertés. La secrétaire d'État à l'Égalité femmes-hommes, Marlène Schiappa, a affirmé samedi que "le gouvernement veut mettre fin aux discriminations" des homosexuels "en matière de don du sang". 


Alors qu'en France, depuis la réforme du don du sang de juillet 2016, les homosexuels ne peuvent donner leur sang qu'après douze mois d'abstinence, ce critère actuellement en vigueur devrait en effet être levé, a ainsi indiqué sur son compte Twitter Marlène Schiappa, reprenant des propos qu'elle a tenus en soirée sur BFMTV. Pour rappel, jusqu'à 2016, et ce depuis 1983, les homosexuels étaient totalement exclus du don du sang en raison des risques de transmission du sida.

Plusieurs associations LGBT avaient annoncé cette semaine avoir porté plainte contre la France devant la Commission européenne pour discrimination, en raison de cette obligation de douze mois d'abstinence.  A l'automne 2018, le Parlement s'était penché sur la question. Au final, l'Assemblée avait maintenu le statu quo, vote qui avait divisé jusque dans les rangs de la majorité LREM-MoDem, à l'occasion de l'examen d'une proposition de loi LR. Il s'agissait d'un amendement porté par un député PS. 


A cette occasion, la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, avait déposé un amendement pour supprimer la mesure, avant de le retirer pour ne pas donner l'impression de s'opposer "sur le fond". 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter