VIDÉO - Marine Le Pen : "La politique est la raison de tous mes malheurs"

Politique
DirectLCI
DOCUMENT - Dans "Le Pen, la politique en héritage", diffusé mardi à 20h50 sur LCI, l'actuelle présidente du Rassemblement national raconte comment elle est entrée en politique malgré elle, poussée par son père omniprésent. Celle qui envisageait de devenir commissaire de police a dû embrasser un destin familial par la force des choses.

"Elle est venue à la politique d'une certaine manière par facilité." Un persiflage signé Carl Lang, ancien membre historique du FN, qui revient dans notre document "Le Pen, la politique en héritage", sur le parcours de Marine Le Pen. "Facilité" ou non, l'actuelle patronne du Rassemblement national (ex-FN) confirme : c'est plutôt malgré elle qu'elle en est arrivée à embrasser une carrière politique, d'abord dans l'ombre de son père, puis à la tête de son parti. 


A l'origine, la fille de Jean-Marie Le Pen avait d'ailleurs une très mauvaise image de cette vie-là. "La politique, pour moi, est la raison de tous mes malheurs", explique-t-elle dans le document diffusé mardi soir sur LCI. "C'est le départ de ma mère" (ses parents ont divorcé en 1987 après avoir fortement médiatisé leurs dissensions, ndlr). C'est cette brutalité, cette violence dont nous avons été victimes", raconte-t-elle à propos de ces années de jeunesse. 

Elle voulait être commissaire

Marine Le Pen assure n'avoir jamais envisagé, jusqu'à la fin des années 2000, de prendre la place de son père à la tête du parti. Au départ, confie-t-elle, elle envisageait plutôt de devenir commissaire de police, ou bien magistrat. Mais son patronyme, assure-t-elle, en a décidé autrement. "C'est ça, le problème : qu'est-ce qu'on va me laisser faire ?"


Après une période d'hésitation, Marine Le Pen a décidé d'entamer une carrière d'avocate après avoir étudié à l'université de droit d'Assas, à Paris. Là encore, c'est compliqué, à l'en croire. "Nombre de personnes sont venues me voir en disant 'je souhaiterais te prendre, je t'ai entendue plaider... Mais si je prends Marine Le Pen comme avocate pour mon affaire, je vais être immédiatement catalogué'. J'en ai vu des dizaines et des dizaines comme cela". 


Faute de pouvoir monter son affaire, la fille du "Menhir" est finalement embauchée par ce dernier pour s'occuper du service juridique du FN. Elle y œuvrera dans l'ombre jusqu'à ce que son père décide de l'envoyer sur les plateaux de télévision, après le 21 avril 2002. En moi d'une décennie, celle qui ne voulait pas faire de politique prendra la présidence du parti. Puis elle sera candidate, à deux reprises, à l'élection présidentielle. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter