Dominique Bussereau tacle François-Xavier Bellamy, "un garçon intelligent" mais "à côté de la plaque"

Dominique Bussereau tacle François-Xavier Bellamy, "un garçon intelligent" mais "à côté de la plaque"

INVITÉ POLITIQUE - Ancien ténor des Républicains, le président de l'Assemblée des départements de France était l'invité de LCI, mardi 5 février. Et il n'a pas ménagé ses critiques à l'attention de la tête de liste de son ancien parti aux européennes.

On s'en doutait un peu mais on en a la confirmation. Tête de liste Les Républicains pour les élections européennes, François-Xavier Bellamy a encore du chemin à faire avant de rallier à lui la branche centre-droit de sa famille politique. Témoin, l'ex-ministre, Dominique Bussereau, président du département de la Charente-Maritime, présent sur LCI mardi 5 février. Certes démissionnaire des Républicains depuis un an, il conserve toutefois des attaches avec le parti. Mais pas au point de voter pour l'élu versaillais, "certainement quelqu'un de respectable", mais dont il regrette les "positions sociétales conservatrices" et "l'euroscepticisme qui règne autour de lui". 

Lire aussi

Qu'importe la présence d'Agnès Evren, proche de Valérie Pécresse, ou Arnaud Danjean, eurodéputé proche d'Alain Juppé pour diversifier la liste proposée par Laurent Wauquiez, la personnalité de François-Xavier Bellamy est trop clivante pour l'ex-responsable des Transports sous Jean-Pierre Raffarin, qui tacle également sa stratégie politique : "Voir un candidat aux européennes porter le débat, peu de temps après la mort de Simone Veil, sur la loi [sur l'IVG], me semble complètement à côté de la plaque." Un "compliment" plus loin -"Monsieur Bellamy est certainement un garçon intelligent" - Dominique Bussereau enfonce le clou : "Il incarne une droite conservatrice, un peu réactionnaire, qui n'est pas la mienne. Venir sur ces thèmes là alors qu'on est en pleine crise sociale économique avec les Gilets jaunes, ce n'est pas sérieux."

Ce n'est pas pour autant que ce proche d'Alain Juppé votera La République en marche, alors qu'il aimerait bien éviter qu'un référendum vienne s'ajouter au scrutin européen. "Je ne sais pas encore aujourd'hui : je regarderai quelle est la liste lap lus européenne : la liste UDI avec Jean-Christophe Lagarde, celle autour du président de la République..." 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 en France : plus de 400 décès à l'hôpital en 24h et environ 4.000 cas confirmés

EN DIRECT - Vendée Globe : Escoffier sur son radeau de survie, quatre skippers à son secours

Vendée Globe : Escoffier en détresse, délicate opération de sauvetage en cours

Covid-19 : premier décès d'un volontaire aux tests pour un vaccin

Loi sécurité, violences policières, maintien de l'ordre... Gérald Darmanin tient sa ligne devant les députés

Lire et commenter