Doubs : Alain Juppé voterait PS pour "faire barrage au FN"

Doubs : Alain Juppé voterait PS pour "faire barrage au FN"

Politique
DirectLCI
PAS DE NINI - Le principal opposant de Nicolas Sarkozy à l'UMP a annoncé la couleur : il soutient le PS au second tour de l'élection législative dans le Doubs, face au Front national. Une initiative à l'encontre de la probable consigne du parti.

Dans la bataille qui opposera dimanche prochain le candidat socialiste Frédéric Barbier à la championne du FN Sophie Montel au second tour de la législative partielle de la 4e circonscription du Doubs, Alain Juppé a fait son choix : "Si j'étais électeur, je ne m'abstiendrais pas, je voterais PS", a-t-il annoncé lundi soir sur son blog .

Une annonce qui ne devrait pas améliorer les relations – déjà très fraîches – que le maire de Bordeaux entretient avec le président de l'UMP Nicolas Sarkozy. Et ce pour deux raisons.

A LIRE AUSSI >> Juppé-Sarkozy : retrouvailles sous haute tension à Bordeaux

Une question de timing
En effet, l'UMP a repoussé à ce mardi 3 février la publication de la consigne officielle concernant cette élection, au sortir de son bureau politique. En se déclarant ainsi, Alain Juppé coupe l'herbe sous le pied de l'ancien chef de l'Etat. Une pique supplémentaire à l'encontre de celui avec qui tous lui promettent un duel fratricide dans le cadre de la primaire UMP qui désignera le champion de la droite pour la présidentielle 2017.

Une question de fond
En se prononçant à titre personnel pour le PS, en voulant "faire barrage" à "une candidate qui croit, entre autres, à l'inégalité des races ", Alain Juppé s'essuie les pieds sur la tradition du "ni-ni" de l'UMP au regard des duels gauche - extrême-droite. Et donc, sur la probable consigne qu'allait délivrer Nicolas Sarkozy ce mardi soir. Il emboîte ainsi le pas de Nathalie Kosciusko-Morizet et de Dominique Bussereau, qui s'étaient exprimés hier dans le même sens que lui.

EN SAVOIR + >> Doubs : l'UMP choisit de ne pas choisir entre le PS et le FN

Pour autant, pas question pour Alain Juppé de s'aligner sur la stratégie du "Front Républicain qui scellerait une alliance avec le PS", rappelant sa volonté de "réussir l'alternance" et "de rompre avec la politique (...) qui a plongé notre pays dans le marasme."

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter