DPDA : les exigences de Marine Le Pen à l'origine de la polémique ?

DPDA : les exigences de Marine Le Pen à l'origine de la polémique ?

Politique
DirectLCI
CRISE TÉLÉVISUELLE - A quelques heures de l'émission "Des paroles et des actes", jeudi soir sur France 2, Marine Le Pen accuse ses concurrents de vouloir censurer l'émission dont elle doit être l'invitée vedette. Les partisans de Xavier Bertrand l'assurent : c'est au contraire la présidente du FN qui a fait naître la polémique en refusant de débattre avec lui.

Marine Le Pen seule face à "l'action coordonnée de l'UMPS" dans l'affaire "Des paroles et des actes"… A quelques heures de l'émission polémique de France 2, présentée par David Pujadas, dont elle est l'invitée vedette, la présidente du Front nationale a revêtu, comme souvent, l'habit de la victime face au "système" qui chercherait à "l'empêcher de s'exprimer".

Il y a quinze jours pourtant, L'Obs révélait déjà comment les exigences de Marine Le Pen avaient contribué à envenimer le débat autour de l'émission, dont elle est l'invitée pour la cinquième fois en cinq ans. Lors des tractations avec France 2, la candidate aux régionales dans le Nord ne s'est pas contentée, dit L'Obs, de refuser un débat avec Daniel Cohn-Bendit, Valéry Giscard d'Estaing ou encore le secrétaire d'Etat socialiste Jean-Marie Le Guen. Elle a également refusé d'affronter Xavier Bertrand, son concurrent LR aux régionales dans le Nord-Pas-de-Calais-Picardie. Avec cet argument : "On ne va pas parler que de la région".

"Elle s'est défilée"

Résultat : Xavier Bertrand s'en est plaint tour à tour à la présidente de France Télévisions - sans réponse - puis au patron du CSA, Olivier Schrameck, pour s'émouvoir de la tribune offerte à la présidente du FN à quatre jours du lancement de la campagne officielle des régionales. Interrogée sur son refus d'affronter Xavier Bertrand, Marine Le Pen a esquivé sur un ton ironique auprès du Figaro  : "Moi aussi, je refuse d'épouser Bruce Willis. Le problème, c'est qu'il ne me l'a jamais proposé".

Sollicités par metronews, les soutiens de Xavier Bertrand le certifient pourtant : la présidente du FN a bien refusé le débat. "Elle s'est défilée", assure le député LR du Nord Daniel Fasquelle. "Elle a refusé, parce qu'elle savait qu'elle serait en difficulté sur les dossiers régionaux." Même réponse du côté de Gérald Darmanin, porte-parole de Xavier Bertrand : "Nous souhaitions qu'il y ait un contradicteur", explique le député. "Xavier Bertrand, Sébastien Huyghes ou bien moi-même. En refusant, France 2 a fait quelque chose de totalement scandaleux."

Renverser l'accusation

Marine Le Pen assurait jeudi avoir passé "plus d'une heure" dans son bureau avec David Pujadas, lors de ces fameuses tractations pour déterminer les contradicteurs qu'elle souhaitait avoir. Pas un mot, en revanche, sur son refus de débattre avec Xavier Bertrand. Pas un mot non plus de son numéro 2, Florian Philippot, ou du porte-parole du FN, sollicités jeudi par metronews sur ce sujet. Pour le FN, l'affaire est entendue : c'est "l'UMPS" qui refuse le débat.

À LIRE AUSSI
>> Marine Le Pen sur France 2 : finalement, Xavier Bertrand peut venir

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter