DSK lance un club de réflexion pour penser à l'horizon 2025-2050

Politique
DirectLCI
POLITIQUE - L'ancien ministre de l'Economie mis en cause dans plusieurs histoires d'agressions sexuelles, revient sur le devant de la scène médiatique. Il souhaite réfléchir sur les grands thèmes de société avec des intellectuels au sein d'un nouveau club d'"élaboration".

Un an après l'explosion du mouvement #Metoo, l'ancien patron du FMI, Dominique Strauss-Kahn a lancé, lundi soir, un "club d'élaboration" d'une pensée progressiste, raconte Le Parisien dans son édition de mardi. "C'est tout sauf un retour en politique active, mais comme il est toujours intéressé par le politique et qu'il est souvent sollicité, il a décidé de lancer ce lieu d'élaboration collective d'un projet réformiste", explique un de ses amis, Laurent Azoulai, au Parisien

Une structure souple

L'objet de ce nouveau club n'est donc pas de se mêler à l'actualité du moment mais de tenter de définir de grands thèmes pour balayer l'horizon 2025-2050. "De grands champs sont délaissés par la réflexion, pas seulement en France", raconte-t-il. Face aux journalistes du quotidien, il évoque la richesse et sa répartition, les conséquences de l'allongement de la vie des hommes ou encore la démocratie parlementaire qui "est en train d'exploser partout". 


Ce club devrait prendre la forme d'une structure souple où intellectuels, syndicalistes et autres économistes pourront apporter leurs réflexions, leurs expériences mais aussi leurs espérances. A demi-mots, il lance "j'ai l'impression bizarre qu'en ce moment, les Français n'ont plus envie de discuter..."

Ancien patron du FMI

Alors patron du FMI et favori des sondages pour la présidentielle de 2012, Dominique Strauss-Kahn avait démissionné après avoir été accusé d'avoir sexuellement agressé une femme de chambre, Nafissatou Diallo, dans sa suite de l'hôtel Sofitel à New York. L'affaire s'était close fin 2012 par un accord financier confidentiel.


A ces accusations, se sont s'ajoutées d'autres affaires comme celle du Carlton de Lille où il a été accusé de proxénétisme aggravé avant d'être relaxé ; ou encore l'affaire Tristane Banon, du nom d'une journaliste qui l'accusait de tentative de viol. La plainte sera classée sans suite, les faits étaient prescrits. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter