Dupont-Aignan veut "buter la gueule" de Stéphane Guillon après la plaisanterie sur sa mère

DirectLCI
FEUILLETON - Nicolas Dupont-Aignan avait annoncé en mai dernier qu'il souhaitait porter plainte contre Stéphane Guillon après les propos de l'humoriste sur sa mère décédée. Samedi, il a renchéri en précisant à l'attention de Stéphane Guillon : "Je lui bute la gueule si je le vois."

C’est une blague qui ne passe décidément pas. Nicolas Dupont-Aignan n'a pas apprécié la pique lancée par Stéphane Guillon il y a plusieurs mois sur LCI au sujet de sa mère décédée. Samedi, invité de Thierry Ardisson, l'ancien candidat à la présidentielle a renchéri : "Ce qui m'a choqué dans la manière dont j'ai été traité, ce n'est pas qu'on soit en désaccord mais c'est qu'on me traite comme un chien au point de s'attaquer à la mémoire de ma mère morte, c'était horrible."


Et à la remarque de Thierry Ardisson précisant que l'animateur "n'était plus là", Dupont-Aignan reprend : "Heureusement parce que je lui bute la gueule si je le vois. Il y a des limites à l'indécence."


Lundi 1er mai, pendant l'entre deux tours de l'élection présidentielle, Stéphane Guillon, connu pour son style des plus corrosifs, a en effet tenté un trait d’humour sur le plateau de LCI en s’appuyant sur la mort, récente, de la mère de Nicolas Dupont-Aignan : "Il a perdu sa maman il y a deux jours donc j'ai respecté ce moment. Je me suis dit que ma mère aurait fait la même chose si je m'étais engagé aux côtés de Marine Le Pen et si j'avais déclaré être son Premier ministre, vouloir travailler avec elle : je pense que ma mère se serait aussi laissée mourir comme madame Dupont-Aignan." Dans la foulée, Laurent Jacobelli, porte-parole de Nicolas-Dupont Aignan, avait publié un communiqué pour fustiger la sortie de l'humoriste :

 "Le caractère de cette déclaration suite à un drame familial est profondément abject, avait-il notamment écrit. Cet humoriste d’opérette, prêt à tout pour défendre un système oligarchique à bout de souffle, érige l’indécence en devoir moral." De son côté, Stéphane Guillon, lui, avait défendu un droit à "l’humour noir à outrance". 

"Je vais porter plainte contre lui, avait ensuite annoncé Nicolas Dupont Aignan sur LCI (voir la vidéo ci-dessus). Déjà, l'entendre une fois, c'était insupportable mais l'entendre deux fois, vous me faites beaucoup de peine. Comment je pourrais pardonner une telle ignominie ? C'est minable et je ne souhaite à personne de vivre ça, a-t-il poursuivi. Vous auriez pu m'épargner ça."

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter