Connaît-on la plus forte hausse du pouvoir d'achat depuis 10 ans, comme l'affirme Sibeth Ndiaye ?

Politique

Toute L'info sur

À la loupe

À LA LOUPE – Invitée de LCI ce 23 septembre, Sibeth Ndiaye, porte-parole du gouvernement, a largement défendu la politique en faveur du pouvoir d'achat menée depuis 2 ans par l'exécutif. D'après elle, la hausse du pouvoir d'achat serait la plus spectaculaire depuis une dizaine d'années. Vérification.

Sibeth Ndiaye, était l’invitée politique d’Elizabeth Martichoux dans la matinale de LCI lundi 23 septembre. L'occasion pour la porte-parole du gouvernement de se féliciter de la hausse du pouvoir d'achat, du jamais vu"depuis les 10 ou 12 dernières années" d'après elle.  

"Le pouvoir d’achat des Français n’aura jamais autant augmenté que sous l’action de ce gouvernement. Je crois que c’est une augmentation de 850 euros en moyenne sur l’année 2019", affirme Sibeth Ndiaye. 

À La Loupe revient sur ce chiffre qui porte sur la préoccupation principale des Français, devant la protection environnementale, comme l'indique un sondage réalisé au début du mois.

Voir aussi

Est-ce la plus forte hausse du pouvoir d'achat depuis une dizaine d'année ?

Selon la porte-parole du gouvernement, "le pouvoir d’achat des Français n’aura jamais autant augmenté que sous l’action de ce gouvernement depuis les 10 ou 12 dernières années." Sibeth Ndiaye s'appuie sur les prévisions de l'Insee. Dans une publication du mois de juillet, l’Institut table sur une prévision optimiste de +2,3% pour le pouvoir d'achat des ménages en 2019 par rapport à 2018. Pour vérifier si cette hausse est véritablement inédite depuis 10 à 12 ans, penchons-nous sur les chiffres de l'Insee.

Dans le cas où les prévisions de l'Insee se révéleraient exactes, 2019 sera bien l'année où le pouvoir d'achat des ménages aura le plus augmenté depuis ces 10 et de ces 12 dernières années. Il s'agirait de la plus forte hausse depuis 2007, année réunissant à la fois un contexte de forte croissance et l'effet des mesures de la loi TEPA (Travail, de l'Emploi et du Pouvoir d'Achat) - tel que la défiscalisation des heures supplémentaires - au début du mandat de Nicolas Sarkozy. La plus forte baisse de cette dernière décennie remonte à 2013, durant la présidence de François Hollande.  

Toutefois, concernant 2019, la réponse définitive de l'Insee n'interviendra pas avant la publication des chiffres consolidés en mai 2020. Rappelons que pour l'instant la hausse du pouvoir d'achat des ménages n'a été que de +0,9 % au premier trimestre et de +0,2% au deuxième. 

Interrogé par LCI, l'Insee maintient son estimation de +2,3% à la fin de l'année 2019. "L’emploi a été dynamique au cours des derniers trimestres, ce qui contribue à augmenter la masse salariale et donc le pouvoir d’achat, nous explique l'Institut. De plus, l'inflation est plus faible en 2019 qu’en 2018, année où les cours du pétrole avaient beaucoup augmenté." Enfin, l'Insee tient compte des effets de la deuxième tranche de réduction de la taxe d'habitation pour le dernier trimestre de l'année. 

Les Français gagneront-ils 850 euros de pouvoir d'achat ?

Autre affirmation de Sibeth Ndiaye  : "Je crois que c’est une augmentation de 850 euros en moyenne sur l’année 2019 du pouvoir d’achat." La porte-parole du gouvernement s'appuie ici sur une publication de l'Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE) d'avril 2019.  D'après l'OFCE, "l’augmentation du pouvoir d’achat en 2019 représenterait environ 850 euros par ménage, dont 440 euros seraient uniquement liés aux mesures socio-fiscales" décidées par l'exécutif en décembre 2018, au plus fort de la crise des Gilets Jaunes. 

Voir aussi

Prudence toutefois car il s'agit d'une moyenne. Tous les Français sont loin de connaître la situation où leur pouvoir d'achat augmenterait autant en 2019, notamment les plus âgés. Comme nous l'avions démontré dans un précédent article d'À La Loupe, ce sont les ménages de retraités qui sont pour l'instant les plus impactés par les mesures économiques et sociales prises par le gouvernement d'Edouard Philippe. 

Toujours selon l'Insee, alors qu'entre janvier et octobre 2018, le niveau de vie de l'ensemble des Français baissait de 0,4% en moyenne, celui des retraités baissait lui de 2%, soit un écart de 1,6 point. Cette baisse de 2 % représente une perte sèche de 39 euros par mois pour les couples de retraités. La raison principale de cette diminution du pouvoir d'achat : la hausse de la CSG décidée en 2018, qui est responsable de 27 euros par mois en moyenne de revenu.

Voir aussi

Vous souhaitez réagir à cet article, nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse alaloupe@tf1.fr 

Lire et commenter